Accueil / Art et culture / Mécénat, collections et gestion / Etudes modernes / La collection de tableaux du chancelier (...)

La collection de tableaux du chancelier Séguier

Yannick Nexon

Yannick Nexon, "La collection de tableaux du chancelier Séguier", dans Bibliothèque de l’École des chartes, année 1982, volume 140, numéro 2, pp. 189 - 214.

Extrait de l’article

Dans le domaine de l’histoire de l’art, les inventaires après décès constituent une source capitale. Si celui du chancelier Séguier a déjà, été exploité sous ses aspects financiers par M. Denis Richet, les informations qu’il apporte sur la collection de tableaux du chancelier n’ont jamais fait l’objet d’une étude. On supposait que le premier protecteur de Charles Le Brun avait possédé les quelques œuvres de l’artiste dont les titres étaient donnés par des ouvrages anciens, mais on ignorait si le protecteur officiel de l’Académie de peinture et sculpture s’était intéressé à la peinture.

L’inventaire après décès des biens du chancelier, commencé le 16 mars 1672 et clos le 20 septembre suivant, énumère sur plus de cent vingt feuillets le mobilier, les objets d’art et les titres trouvés en l’hôtel Séguier, rue de Grenelle-Saint-Honoré. Le tout est décrit au fur et à mesure des chambres inventoriées, à, l’exclusion des logements des domestiques, de la chapelle et de l’appartement de Mme Séguier. Les meubles de la résidence du chancelier à Saint-Germain-en-Laye, où il mourut le 28 janvier 1672, en particulier les tableaux qui ornaient sa chambre, avaient été rapportés à Paris. La bibliothèque a fait l’objet d’inventaires particuliers qui sont aujourd’hui à la Bibliothèque nationale.

La découverte de l’inventaire après décès des biens de Mme Séguier, morte onze ans après son mari, permet de compléter les informations du premier document. Il recense en effet tout ce qui n’a pas été inventorié en 1672, l’appartement de Mme Séguier par exemple, mais reprend également systématiquement les inventaires de certains objets précieux.

Lire la suite (Persée)