Accueil / Représentation et festivités / Festivités et réceptions / Etudes modernes / Une réception au Temple. Alexandre de Vendôme, (...)

Une réception au Temple. Alexandre de Vendôme, 1er février 1604

Henri de Curzon

Henri de Curzon, "Une réception au Temple. Alexandre de Vendôme, 1er février 1604", dans Bibliothèque de l’École des chartes, année 1886, volume 47, numéro 1, pp. 106 - 117.

Extrait de l’article

Le dimanche premier février 1604, les préparatifs d’une cérémonie qui devait se célébrer à onze heures dans l’église du Temple, avec une pompe inusitée, avaient mis en émoi tout le quartier, et une bonne partie de la ville de Paris. Le roi et la cour y devaient assister ; aussi, dès le matin, la foule était telle que l’on dut même interdire l’entrée de l’enclos. Des archers de la garde furent placés à la grande porte, d’autres aux issues de l’église : mesure nécessaire, car les carrosses seuls devaient suffire à encombrer la grande cour, et l’église était trop petite pour contenir tout le monde. Des invitations avaient été adressées par ordre du roi aux principaux personnages de sa cour ; le nonce du pape, les ambassadeurs d’Espagne et de Venise, le cardinal de Gondy, neuf évêques, le connétable, l’amiral, les chevaliers du Saint-Esprit, les princes et les princesses, le chancelier et les sept présidents du Parlement, nombre de seigneurs de tous rangs, avaient été convoqués directement par Rhodes, le maître des cérémonies de France. L’ordre de Malte était représenté par le grand prieur de Champagne, une douzaine de commandeurs et une quinzaine de chevaliers, auxquels s’était joint le personnel du Temple.

Lire la suite (Persée)