Accueil / Individus, familles, groupes / Artistes et architectes / Etudes modernes / Valentin Bousch, l’un « Des Peintres sur verre (...)

Valentin Bousch, l’un « Des Peintres sur verre qui se distinguèrent au seizième siècle »

Michel Hérold

Michel Hérold, "Valentin Bousch, l’un « Des Peintres sur verre qui se distinguèrent au seizième siècle »", dans Revue de l’Art, année 1994, volume 103, numéro 1, pp. 53 - 67.

Extrait de l’article

« La ville de Metz possèdoit (...) Valentin Bouch : je ne connois ce Peintre sur verre que par une copie de son Testament qu’un maître Vitrier de cette ville vient de me faire passer. Ce Testament ou Devise, comme il est intitulé, est daté du 25 mars 1541 ; il nous apprend que « Maître Valentin Bousch, Peintre et Varrier, a fait les vitres peintes de la grande Eglise de Metz... ».

La célébrité ancienne et une part non négligeable de notre connaissance de Valentin Bousch reposent sur ce que retint Pierre Le Vieil, au XVIIIe siècle, d’un document essentiel, mais aujourd’hui disparu. Souvent répétées, les informations livrées par Pierre Le Vieil, précisées dans les Annales de Nicolas Battus (1789), se sont enrichies ensuite par les nombreux travaux consacrés à la cathédrale de Metz. La rapide biographie en langue allemande par Josef Ernst Weis (1929), et surtout l’édition des très précieux registres capitulaires de la cathédrale par Mgr. Jean-Baptiste Pelt (1930), établissent avec précision l’origine strasbourgeoise et l’activité messine de Valentin Bousch, que l’on peut suivre désormais pas à pas entre 1520 et sa mort en août 1541.

Lire l’article (Persée)