Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / Portrait de François Ier en saint Thomas

Portrait de François Ier en saint Thomas

Anne-Marie Lecoq

Anne-Marie Lecoq, "Portrait de François Ier en saint Thomas", dans Revue de l’Art, année 1991, volume 91, numéro 1 pp. 81-82.

Extrait de l’article

La date de naissance de François d’Angoulême, le futur François Ier, est bien connue. L’heureux événement eut lieu à Cognac le 12 septembre 1494. Mais on ignorait encore le jour de sa conception. Nous sommes aujourd’hui en mesure de la révéler : ce fut « le 21. de décembre [...] dix heures avant midi l’an mil quatre cens quatre vingt et treze ».

La mention figure à la première page d’un manuscrit inédit, conservé à la bibliothèque du musée Condé à Chantilly et intitulé Le Genealitic de la tressacree maieste du Roy tres-chrestien (Ms. 420). Il s’agit à la fois d’un récapitulatif des influences planétaires qui se sont exercées sur François Ier depuis sa conception et sa naissance et d’un recueil de pronostications et de mises en garde pour l’avenir. Certains passages du texte indiquent qu’il a été rédigé après les quarante ans et demi et avant les quarante-trois ans du roi, c’est-à-dire entre le 12 mars 1535 et le 12 septembre 1537. L’auteur en est Jehan Thenaud, le cordelier angoumoisin qui fut l’un des penseurs patentés de Louise de Savoie et de ses enfants dans les années 1508-1521. Au moment de la rédaction, il était abbé de Mélinais, près d’Angoulême, et ne vivait plus à la cour, mais il était aumônier du roi, recevait des subsides de celui-ci et lui envoyait ses réflexions astrologiques. L’astrologie avait toujours été une de ses spécialités et c’est dans cette perspective que Louise de Savoie avait dû lui fournir le détail qui nous intéresse ici.

Lire la suite (Persée)