Accueil / Art et culture / Peinture et arts graphiques / Etudes modernes / Les médaillons peints de la Sainte Chapelle, (...)

Les médaillons peints de la Sainte Chapelle, restaurations et techniques

Jeanne Mairey

Jeanne Mairey, "Les médaillons peints de la Sainte Chapelle, restaurations et techniques", dans Livraisons d’histoire de l’architecture, année 2001, volume 1, Numéro 1 pp. 75-88.

Extrait de l’article

La Sainte Chapelle, cet édifice reliquaire de saint Louis, dégradé par le temps et par l’histoire, fut réhabilité dans cette atmosphère romantique qui triomphe au début du XIXe siècle. Sous l’égide de la jeune commission des Monuments historiques, l’équipe de l’agence de la Sainte Chapelle — Félix Duban, Jean-Baptiste Lassus, Emile Boeswillwald et Eugène Viollet-le-Duc — lance en janvier 1841, une restauration qui inspira toute une génération d’architectes. A la Sainte Chapelle, les travaux furent nombreux et importants ; la partie la mieux connue concerne les vitraux de la chapelle haute. De manière générale, le travail des restaurateurs fut exemplaire, ils ont tout mis en œuvre, avec une documentation minutieusement collectée, pour que l’édifice de saint Louis retrouve l’éclat dont il était privé. Le décor restitué dans la chapelle haute, bien qu’il ne soit pas d’une authenticité rigoureuse, suggère assez bien celui qui fut créé au XIIIe siècle. Les médaillons qui ornent le mur du soubassement, composante fondamentale de ce décor, ont été très peu étudiés jusqu’ici. Restaurés partiellement au siècle dernier, ils témoignent encore aujourd’hui des grandes étapes qui ont marqué l’art de la Sainte Chapelle : de leur création à l’apogée du gothique rayonnant, puis le remaniement du XVIIe siècle, enfin la grande restauration qui deviendra la référence des artistes romantiques.

En 1968, Robert Branner avait consacré un important article aux médaillons de la chapelle haute - donnant les bases essentielles de leur étude historique, iconographique et stylistique. C’est à partir de ces données, complétées par des informations récentes fournies par le laboratoire de recherche des Monuments historiques, que j’ai tenté de réactualiser l’étude de ces œuvres dans un mémoire de maîtrise où j’ai orienté mes propos sur leur restauration et leur technique. Les ouvrages les plus récents sur la Sainte Chapelle n’abordaient que très brièvement cet élément du décor.

Lire la suite (Persée)