Accueil / Représentation et festivités / Théâtre / Etudes modernes / Représentations théâtrales à la cour depuis Henri (...)

Représentations théâtrales à la cour depuis Henri IV

J. Lough

J. Lough. Représentations théâtrales à la cour depuis Henri IV, Cahiers de l’AIEF, 1957, n° 1, pp. 161-171.

Extrait de l’article

II n’existe pas, à ma connaissance, d’étude d’ensemble sur les représentations théâtrales données à la cour de France pendant le XVIIe siècle, depuis Henri IV jusqu’à Louis XIV. Evidemment il en est souvent question dans la foule d’ouvrages consacrés au théâtre de cette époque, mais personne ne semble avoir étudié, d’un bout à l’autre du XVIIe siècle, les représentations théâtrales données à la cour par les acteurs français et italiens, sans parler de celles, beaucoup plus rares, qui furent données par des troupes espagnoles et même, tout au début du siècle, à l’époque de Shakespeare, par des acteurs anglais.

Nous possédons une grande quantité de détails dispersés sur l’activité de différentes troupes qui ont joué à la cour et même un certain nombre de renseignements sur les pièces qu’elles ont représentées ; mais nos connaissances actuelles ne suffisent pas à nous donner des idées précises sur l’activité théâtrale à la cour de France au XVIIe siècle et, ce qui nous intéresse surtout, sur l’évolution du goût de la cour.

La période sur laquelle nous sommes le moins mal renseignés est évidemment celle du règne personnel de Louis XIV. Il est vrai que parmi les registres du Théâtre italien conservés à la Bibliothèque de l’Opéra, il n’y a rien pour la période avant 1716 ; et les autres documents de l’époque ne semblent pas offrir beaucoup de précisions sur le rôle que les acteurs italiens ont joué dans les divertissements de la cour de Louis XIV. Cependant, avec la fondation de la Comédie française en 1680, nous avons les registres de la troupe qui avait le monopole des représentations de pièces françaises, non seulement à Paris, mais aussi à la cour. Sans doute ces registres ne sont pas absolument complets ; si, à partir de 1680 jusqu’à la mort de Louis XIV, toutes les représentations à Versailles y sont exactement mentionnées, celles que l’on a données à Fontainebleau ne le sont pas toujours.

Lire la suite (Persée)