Accueil / Représentation et festivités / Entrées et cortèges / Etudes modernes / Une perception de l’espace urbain : cortèges (...)

Une perception de l’espace urbain : cortèges officiels et processions générales à Toulouse du XIVe au XVIe siècle

François Bordes

François Bordes, Une perception de l’espace urbain : cortèges officiels et processions générales à Toulouse du XIVe au XVIe siècle, dans Mémoires de la société archéologique du midi de la France, année 2004, tome 64, p. 135-153.

Extrait de l’article

« Pratique dévotionnelle vedette » de la fin du Moyen Âge, la procession déroule de façon répétitive son cortège dans les rues toulousaines. Périodique ou occasionnelle, liturgique ou pénitentielle, elle constitue ici aussi « une réalité familière qui par sa récurrence donne au corps social l’occasion de manifester à chaque fois son unité et sa cohésion. » Cette fonction essentielle pour la communauté se retrouve aussi, moins régulièrement mais avec plus de faste, dans les cérémonies civiques accompagnant les entrées royales dans la ville.

À la suite de l’étude pionnière de Bernard Guenée et Jean Lehoux et surtout du corpus de textes qu’ils avaient constitué, de nombreux travaux se sont attachés à analyser ce rituel d’entrée dans toute sa théâtralité et à préciser sa symbolique dans plusieurs villes françaises. Les pratiques processionnelles, quant à elles, dans la lignée de la recherche initiée par Marc Venard en 1977, ont fait l’objet d’études beaucoup moins nombreuses et plus ciblées, souvent cantonnées aux seuls itinéraires. Encore plus rares sont les chercheurs ayant tenté un travail comparatif entre les deux types de cérémonies.

Lire la suite (Gallica)