Accueil / Vie quotidienne / Sociabilité et psychologie / Etudes modernes / De l’honneur nobiliaire à l’honorabilité (...)

De l’honneur nobiliaire à l’honorabilité bourgeoise

Robert A. Nye

Robert A. Nye, "De l’honneur nobiliaire à l’honorabilité bourgeoise", dans Actes de la Recherche en Sciences Sociales, année 1994, volume 105, numéro 105, pp. 46-51.

Extrait de l’article

Il est remarquable que les hommes des tribus kabyles et les aristocrates de l’Ancien Régime constituent leur identité personnelle (masculine) de façon similaire. Il reste cependant à expliquer comment, dans une culture de l’honneur, l’identité masculine se reproduit à travers les générations. Nous savons beaucoup de choses sur les qualités de l’homme d’honneur noble de l’Ancien Régime, mais beaucoup moins sur la façon dont ces qualités étaient transmises. Il faut aussi tenter de comprendre les changements qui se sont produits dans la culture de l’honneur quand des familles nobles et bourgeoises se sont alliées par le mariage, et suivre le destin de l’honneur masculin après les bouleversements de la Révolution Comme j’espère l’expliquer, brièvement, une culture synthétique de l’honneur masculin est née de l’amalgame d’une nouvelle aristocratie de notables qui mêlait des éléments d’honneur noble et bourgeois et qui s’est épanouie plus tard au XIXe siècle.

Lire la suite (Persée)