Accueil / Art et culture / Mécénat, collections et gestion / Etudes modernes / Trésors sans toit : sur les débuts de Louis XIV (...)

Trésors sans toit : sur les débuts de Louis XIV collectionneur

Antoine Schnapper

Antoine Schnapper, dans "Trésors sans toit : sur les débuts de Louis XIV collectionneur", dans Revue de l’Art, 1993, n° 1, pp. 53-59.

Extrait de l’article

Pourquoi et comment Louis XIV s’est-il transformé en collectionneur, mettant fin à plus d’un siècle d’abs­tention de la monarchie française dans ce domaine ? On ne prétend pas apporter en quelques pages une ré­ponse complète mais seulement quel­que lumière sur des épisodes qui furent à l’origine de nos modernes collections nationales. Nous vou­drions montrer que Mazarin a joué un rôle essentiel à la veille de sa mort, rôle que reprit Colbert, mais que le roi lui-même, avant l’installa­tion de la cour à Versailles, a prêté fort peu d’attention à ce phénomène, comme le montre notamment le sort chaotique au Louvre et aux Tuileries de ses premières collections, de 1660 à 1682. Fidèle à son idée que le Lou­vre seul était digne de devenir le pa­lais du roi de France, Colbert s’occupa de créer non seulement la collection royale mais les locaux pour l’abriter. Louis XIV manifesta aussi peu d’intérêt pour le Louvre que pour les objets qui s’y accumulaient. Seuls les filigranes et les cristaux, qu’il installa dans son appartement de Versailles dès 1664-1665, rete­naient son attention. Il fallut l’ins­tallation de la cour à Versailles, l’arrivée dans ce château qu’il aimait des tableaux, des sculptures, des mé­dailles, des vélins accumulés depuis vingt ans pour que le roi leur mani­feste enfin de l’intérêt.

Lire la suite (Persée)