Accueil / Vie quotidienne / Médecine, sciences et savoirs / Etudes modernes / Les Plantes du Roi. Note sur un grand ouvrage (...)

Les Plantes du Roi. Note sur un grand ouvrage de botanique préparé au XVIIe siècle par l’Académie royale des Sciences

Yves Laissus

Yves Laissus. Les Plantes du Roi. Note sur un grand ouvrage de botanique préparé au XVIIe siècle par l’Académie royale des Sciences, Revue d’histoire des sciences, 1969, n° 3, pp. 193-236.

Extrait de l’article

Dans le premier volume de l’Histoire de l’Académie royale des Sciences, Fontenelle raconte comment, dès la fin de 1666, plusieurs « physiciens » vinrent se joindre aux mathématiciens qui avaient formé le noyau initial de cette Compagnie. Parmi ces nouveaux venus figuraient notamment Claude Perrault « en qui brilloit le génie qui fait les découvertes », Samuel Duclos et Claude Bourdelin, tous deux « habiles chimistes », et « M. Marchand, qui avoit une grande connoissance de la botanique ». Ainsi complétée, l’Académie était prête à se mettre au travail. Dans les premiers mois de 1667, Perrault proposa à ses confrères un vaste programme de recherches englobant les sciences physiques et naturelles :

« Sur la botanique, M. Perrault dit qu’on la pouvoit traiter, ou d’une manière purement botanique, en ne faisant que l’histoire et la description simple des plantes, ou d’une manière philosophique, en examinant leur naissance, leur accroissement, les différens changemens qui leur arrivent (...). Enfin l’avis de M. Perrault étoit, que sur toute cette matière des plantes on fît un assés grand nombre d’expériences, pour en tirer quelque chose d’universel et de constant qui pût devenir principe (...) ».

Lire la suite (Persée)