Accueil / Histoire et fonction / Éducation et formation / Etudes modernes / Henriette Victoire de Bombelles : une jeune (...)

Henriette Victoire de Bombelles : une jeune fille de Saint-Cyr se marie au siècle des Lumières (1773-1775)

Marie Cuirot

Marie Cuirot. Henriette Victoire de Bombelles : une jeune fille de Saint-Cyr se marie au siècle des Lumières (1773-1775), Histoire, économie & société, 2002, n° 2, pp. 161-172.

Extrait de l’article

Le 27 mai 1775, Henriette Victoire de Bombelles épouse le landgrave Constantin de Hesse Rothenbourg. La jeune mariée a vingt-cinq ans, elle est douce, fraîche, attentionnée et unit sa vie à un homme de soixante ans, borgne, podagre et d’un abord peu séduisant qui trouve en elle une compagne pour finir agréablement ses jours autant qu’une infirmière dévouée. Sombre perspective pour Henriette Victoire ? C’est pourtant une franche satisfaction qu’affiche la nouvelle épouse qui commençait, à son âge, à désespérer de ne point avoir d’état dans la société, c’est-à-dire de mari. Cette jeune noble d’une famille désargentée, après avoir enduré un célibat difficile à sa sortie de Saint-Cyr paraît en effet délivrée et heureuse lorsqu’elle est enfin mariée au landgrave. Les lettres qu’elle adresse à son frère Marc sont soudain empreintes d’une gaieté sincère alors qu’auparavant, lors de l’attente et des tractations en vue du mariage, elles transpiraient une certaine nostalgie. Mais comment une jeune femme peut-elle se satisfaire d’un vieillard malade et difforme pour époux ?

C’est que son éducation à Saint-Cyr lui a appris que le mariage était le meilleur des états possibles qu’une jeune fille de la noblesse pauvre pût trouver. Henriette Victoire est un « pur produit » de la maison de madame de Maintenon dont les préceptes sont toujours en vigueur dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. C’est pourquoi elle se satisfait d’une situation bien peu agréable à vivre mais conforme à son éducation.

Lire la suite (Persée)