Accueil / Histoire et fonction / Religion, spiritualité et ésotérisme / Etudes modernes / La royauté sacrée et sa christianisation : (...)

La royauté sacrée et sa christianisation : réflexions sur le lien du politique et du religieux

François Gaulme

François Gaulme, La royauté sacrée et sa christianisation : réflexions sur le lien du politique et du religieux, dans Histoire, économie & société, 1996, n° 4, pp. 525-569.

Extrait de l’article

Le 26 juillet 1897, un missionnaire catholique français, le P. Georges Bichet, fut couronné roi par les Nkomi, petit peuple de la côte gabonaise qui l’avait appelé, quelques années plus tôt, à évangéliser son territoire. Ce règne demeura court. Le nouveau monarque, toujours pasteur de son peuple, mourut en France le 28 décembre 1900. Mais son corps fut ramené en pays nkomi pour y être enseveli dans le caveau de la Mission Sainte-Anne du Fernan-Vaz, qu’il avait fait construire et où il repose encore.

Au-delà de la singularité du fait, cette transformation d’une royauté africaine mérite d’être analysée dans sa signification profonde, la rencontre intime du religieux et du politique et la recréation, adaptée à des circonstances nouvelles, d’une réalité antérieure. A cet égard, il est possible de comparer, malgré la distance des temps et des lieux, ce saut institutionnel par la transformation ayant affecté, au VIIIe siècle en Europe occidentale, la royauté franque avec l’avènement de la dynastie carolingienne sous la protection de l’Eglise.

Lire la suite (Persée)