Accueil / Histoire et fonction / Relations nationales et internationales / Etudes modernes / La représentation diplomatique française en (...)

La représentation diplomatique française en Russie dans la seconde moitié du XVIIIe siècle

Fanny Lambert

Fanny Lambert, "La représentation diplomatique française en Russie dans la seconde moitié du XVIIIe siècle", thèse soutenue en 2006 à l’école des Chartes.
Un exemplaire peut être consulté aux Archives Nationales ; pour les démarches administratives, voir la réglementation pour la consultation des thèses de l’école des Chartes.

Extrait du résumé

En 1748, lors de la guerre de Succession d’Autriche, la Russie envoya un secours de trente mille hommes aux états alliés contre la France. Ce soutien provoqua le retour des diplomates français en poste en Russie, MM. d’Usson d’Allion et de Saint-Sauveur ; en réaction, l’impératrice rappela son ministre à la cour de Versailles, M. Gross, en décembre de la même année. Après quelques missions secrètes dont les succès furent variables, il fallut attendre 1756 pour que reprennent des relations diplomatiques entre la France et la Russie ; elles durèrent jusqu’en 1792, année où le chargé des affaires de France Edmond-Charles Genet, resté à Saint-Pétersbourg après le départ du ministre plénipotentiaire Louis-Philippe de Ségur, reçut l’ordre de quitter la capitale et l’Empire russe.

Entre 1756 et 1792, la France entretint donc une légation permanente, fait presque unique dans l’histoire des relations entre les deux pays à l’époque moderne — cette situation ne s’était produite auparavant que sur un temps très court, de 1739 à 1748. Le but de cette recherche est d’étudier le personnel diplomatique français en poste en Russie durant la période, de comprendre le fonctionnement de la légation et de dresser le bilan de l’action des représentants français...

Lire la suite (site de l’école des Chartes)