Accueil / Art et culture / Arts décoratifs / Etudes modernes / Rodolphe Lemaire et la manufacture de (...)

Rodolphe Lemaire et la manufacture de porcelaine de Meissen. Style extrême-oriental ou goût français ?

Geneviève Le Duc

Geneviève Le Duc, "Rodolphe Lemaire et la manufacture de porcelaine de Meissen. Style extrême-oriental ou goût français ?", dans Revue de l’Art, année 1997, volume 116, numéro 1, pp. 54-60.

Extrait de l’article

Aux environs de 1730, la manufac­ture de porcelaine de Meissen adopta le style japonais « Kakiemon ». Cette orientation esthétique participait d’une tendance qui imprégnait, à l’époque, la plupart des arts décoratifs en Europe. Toutefois les circonstances particulières, qui prévalurent à la manufacture d’Au­guste le Fort, suggèrent une certaine influence du goût français. Il semble que cette initiative d’imiter parfaitement le Japon soit directement imputable à un marchand verrier-faïencier parisien pri­vilégié du Roi, Rodolphe Lemaire.

Le goût des Européens pour le « la-chinage » - appellation générique du Grand Siècle pour toute forme d’exo­tisme oriental - est une longue histoire remontant au moins au XIIIe siècle. Il ne prit cependant toute son ampleur qu’aux alentours de 1700. Nourris par les récits de voyages, ceux des mission­naires, des ambassadeurs ou des aventu­riers et par l’importation sans cesse grandissante d’épices, de laques, de soies, d’indiennes ou de porcelaines, les Occidentaux devinrent alors familiers de l’Orient lointain.

La porcelaine, matière exotique entre toutes, dont les procédés de fabri­cation demeurèrent longtemps mystérieux, avait tout pour cristalliser aux yeux des collectionneurs le mythe des Indes. D’abord réservées à une élite royale et princière, les porcelaines enva­hirent bientôt le marché de l’art euro­péen et il devint loisible à tout amateur fortune de constituer une collection, parfois dans un cabinet de curiosités. Au XVIIIe siècle la porcelaine devint l’em­blème d’un nouvel art de vivre, dont le goût pour l’exotisme était une compo­sante essentielle.

Lire la suite (Persée)