Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Avers et revers des pavements du château (...)

Avers et revers des pavements du château d’Ecouen

Catherine Leroy

Catherine Leroy, "Avers et revers des pavements du château d’Ecouen", dans Revue de l’Art, année 1997, volume 116, numéro 1, pp. 27-41.

Extrait de l’article

Des pavements de faïence ornaient autrefois les sols du château d’Ecouen, demeure du connétable Anne de Mont­morency, bâtie entre 1538 et 1555 en­viron. Ils contribuaient à la beauté des lieux et n’ont cessé de susciter au long des siècles l’admiration des visiteurs. « Dans deux Galleries, l’une appellee de Psyché et l’autre la seconde Gallerie, on admire les carreaux de la fayance inven­tée par Palissy, qui surpasse infiniment celles du même genre qu’on peut voir dans la Flandres et la Hollande. Ce pavé est bien conservé, les couleurs sont vives, tout l’ensemble offre un genre de beauté qui est foiblement rendu par les magni­fiques tapis de Turquie et de la Savon­nerie », note, en 1777, Faujas de Saint-Fond.

Longtemps attribuées à Bernard Pa­lissy, les faïences furent restituées à leur véritable auteur, Masséot Abaquesne, par André Pettier lors des travaux entre­pris par l’architecte Alphonse Lejeune. Cette opinion fut confirmée en 1869 par E.-H. Gosselin, et publiée en 1870 par Pettier. L’attribution était établie à partir de sources écrites et des lieux et dates de fabrication que portent certains carreaux. Loin d’être remise en question, elle est confortée par les recherches les plus récentes. Des pièces d’archives permettent de retracer l’activité de Mas­séot Abaquesne à Rouen de 1524 à 1557. Quatre, parmi celles-ci, concer­nent des commandes du connétable.

Lire la suite (Persée)