Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Le mécénat laïc dans les églises de Paris au (...)

Le mécénat laïc dans les églises de Paris au XVIIe siècle : quelques réflexions

Anne Le Pas de Sécheval

Anne le Pas de Sécheval, "Le mécénat laïc dans les églises de Paris au XVIIe siècle : quelques réflexions", dans Rives nord-méditerranéennes, n° 6, année 2000.

Extrait de l’article

La décoration des églises post-tridentines est un sujet qui pose de manière cruciale la question de l’église comme lieu de pouvoir, où s’entrecroisent les dimensions sociales, religieuses et politiques. Il nous a paru intéressant de centrer la réflexion sur le rôle joué par les laïcs dans la décoration des églises de congrégations ou couvents de Paris, en essayant de dégager les modalités de l’entente ou les raisons d’éventuels désaccords entre les préoccupations des mécènes laïcs et les exigences des religieux.

Pour cerner les enjeux du sujet, il importe de dresser d’abord un court bilan historiographique. L’histoire de l’art religieux français en général, et parisien en particulier, accuse un net retard par rapport aux investigations italiennes dans la mesure où elle s’est peu intéressée à la question de la commande et à ses répercussions sur la nature même des œuvres et leur place au sein de l’édifice sacré. Dans la lignée de l’ouvrage fondateur de Francis Haskell sur le mécénat italien au Seicento, ont fleuri en Italie les recherches étudiant le poids des bienfaiteurs laïcs ou ecclésiastiques dans les choix architecturaux et les partis décoratifs mis en œuvre dans les églises de congrégations ou d’ordres monastiques.

Lire la suite (revues.org)