Accueil / Historiographie et méthodologie / Paléographie et archivistique / Etudes modernes / L’incendie du Palais de Justice et la disparition

L’incendie du Palais de Justice et la disparition des archives de la Cour des Aides (11 janvier 1776)

H. Lemoine

H. Lemoine, L’incendie du Palais de Justice et la disparition des archives de la Cour des Aides (11 janvier 1776), dans Bibliothèque de l’École des chartes, 1933, n° 1, pp. 89-94.

Extrait de l’article

Dans la nuit du 10 au 11 janvier 1776, vers minuit, le feu prit au Palais de Justice, par la galerie des Prisonniers, et l’incendie gagna rapidement le greffe de la Cour des Aides et les greniers supérieurs.

Le concierge buvetier de la Cour, Jean-Louis Decaudin, aidé de quelques pompiers, fit ce qu’il put pour sauver les archives, mais, étouffé par la fumée, il dut redescendre dans la cour du Palais, après avoir fait enlever un certain nombre de registres qui furent provisoirement déposés à la Chambre des Comptes par les soins de son frère Henri, garde-minutes, et de Nicolas Terreau, commis greffier.

Les travaux de sauvetage, dirigés par les magistrats eux-mêmes, permirent de préserver les bâtiments de la première Chambre, qui étaient fort menacés. Le dimanche 14, le premier président, Charles-Louis François de Paule Barentin, se rendit à Versailles rendre compte à Louis XVI des pertes encourues ; il lui avoua no­tamment que la plupart des registres de la Cour et les Main­tenues de noblesse avaient été la proie des flammes.

Lire la suite (Persée)