Accueil / Vous et Cour de France.fr / Publier sur Cour de France.fr

Publier sur Cour de France.fr

Cour de France.fr publie des études, documents et bases de données dans toutes les langues qui remplissent trois conditions :

  • le contenu présente un intérêt pour la recherche sur la cour de France ;
  • le texte a un caractère scientifique ;
  • sa publication ne se fait pas au détriment d’un éditeur tiers.

À côté d’études scientifiques (articles, interventions, essais...), le site accueille aussi des sources transcrites (lettres, inventaires, mémoires, argenteries, itinéraires, documents comptables...) et des bases de données.

Les études inédites sont évaluées par le comité de lecture de Cour de France.fr. Des articles édités peuvent être réédités s’ils présentent un intérêt particulier pour la recherche sur la cour et si leur premier éditeur ne s’y oppose pas.

Chaque publication sur Cour de France.fr reçoit une adresse électronique stable pour pouvoir être citée dans des travaux scientifiques et est protégée par les droits d’auteur. Les publications sont référencées sous l’ISSN 2259-1753.

Proposer une publication : contact chez cour-de-france.fr

Les droits d’auteur

Les articles et études publiés sur Internet sont protégés par les lois sur la propriété intellectuelle au même titre que les imprimés. Toute personne qui cite un texte publié sur Cour-de-France.fr est tenue d’en indiquer la source. Un individu qui reproduit tout ou partie d’une étude publiée sur le site sans en indiquer la source et l’auteur peut être poursuivi comme contrevenant à la loi sur la propriété intellectuelle.

Les rééditions

En France, la publication en ligne d’articles ou de textes qui ont fait auparavant l’objet d’une publication par un autre éditeur obéit à des règles strictes :

1. Les revues scientifiques et éditeurs commerciaux ne disposent que des droits que les auteurs leur ont cédés explicitement par contrat écrit. En l’absence de document signé, les auteurs restent libres de publier leurs œuvres chez un autre éditeur ou sur Internet.

2. Si un auteur a cédé les droits d’exploitation et de diffusion d’un texte à un éditeur et que celui-ci cesse de diffuser l’œuvre, l’auteur peut récupérer les droits d’exploitation six mois après la cessation de l’exploitation par l’éditeur, à condition de signaler sa décision à son éditeur par une lettre recommandée.

Afin de préserver les intérêts des maisons d’édition, aucun texte ne peut être réédité sur Cour-de-France.fr si sa première parution est récente (moins de deux ans). Il est impossible de publier sur le site des textes volumineux et d’éditer un livre entier.
En outre, l’ancien éditeur d’un texte est informé par mail de la publication imminente du texte sur le site ; il a la possibilité de s’y opposer dans un délai d’un mois s’il considère que cette publication nuit à ses droits. S’il ne peut pas justifier son refus par un contrat qui lui attribue les droits d’édition numérique exclusifs, il ne peut s’opposer légalement à une publication. Néanmoins, dans des cas particuliers et justifiés, la rédaction de Cour-de-France.fr peut accepter sa demande : notamment quand la maison d’édition prépare la mise en ligne du texte par ses propres moyens.

Pour aller plus loin :

Les droits d’auteurs et l’édition électronique (CNRS)

Code de la propriété littéraire et artistique, art L. 132-17 (CELOG)