Accueil / Actualités et liens utiles / Événements / Colloques et journées d’études / 17-19 mars 2021, Grenoble : L’empire après (...)

17-19 mars 2021, Grenoble : L’empire après l’empereur : de l’empire napoléonien aux empires du XIXe siècle

Colloque international organisé par le CERDAP, avec le soutien de l’IUF et de la Columbia University. Sciences Po Grenoble, 17-19 mars 2021.

Les organisateurs peuvent vous indiquer si la manifestation se tiendra en visioconférence ou en présentiel.

L’empereur est mort, vive l’empire !

L’année 2021 sera, à n’en pas douter, prodigue en occasions de revenir sur la vie et l’œuvre de Napoléon, sur son legs et sa légende. Par contraste, l’idée, ici, est de prendre au pied de la lettre le prétexte de ces commémorations – le bicentenaire de sa mort -, pour mieux se pencher sur l’empire et son avenir. Voilà qui renouera avec le décentrement opéré au moment des 200 ans de sa naissance, lors du colloque d’octobre 1969 qu’Albert Soboul avait axé sur les transformations structurelles à l’œuvre dans la France napoléonienne. Cinquante ans plus tard, le trend historiographique est moins économique et social que culturel et transnational mais le début du XIXe siècle peut de nouveau inspirer des approches fondatrices pourvu de franchir une nouvelle étape dans les questionnements. De fait, les vingt dernières années ont d’ores et déjà été très riches en travaux sur le fait impérial napoléonien saisi dans toute sa diversité et ses dynamiques contradictoires, si bien qu’il importe moins désormais d’envisager les années 1800-1814 que de s’intéresser à ce dont l’empire napoléonien pouvait être porteur, comme à ses prolongements et rebonds.

Beaucoup a été dit sur l’héritage napoléonien, en France ou en Europe, mais, en vérité, l’héritage proprement impérial de l’ère napoléonienne reste peu exploré. Il y a pourtant des continuités ou des connexions à établir et susceptibles dès lors de nourrir la nouvelle histoire des empires, davantage tournée vers les comparaisons par-delà les siècles et les continents. Ce colloque entend ainsi encourager un double désenclavement puisqu’il s’agit de sortir l’histoire napoléonienne des bornes chronologiques et de l’espace géographique qui lui sont généralement assignés, et, ce faisant, de favoriser un rapprochement entre des historiographies qui se tournent le dos : cela implique d’identifier ce qu’il y a pu avoir de (proto/pré)colonial dans l’empire napoléonien, et de ne pas oublier ce qui, dans l’Algérie en voie de voie colonisation ou ailleurs, était encore très napoléonien.

Contact
Aurélien LIGNEREUX (Sciences Po Grenoble) aurelien.lignereux chez iepg.fr
Thomas DODMAN (Columbia University) td2551 chez columbia.edu

Comité d’organisation

Aurélien LIGNEREUX (Sciences Po Grenoble) aurelien.lignereux chez iepg.fr
Thomas DODMAN (Columbia University) td2551 chez columbia.edu
Bigué DIENG bigue.dieng chez cerdap2.fr

Comité scientifique

Hélène BLAIS (ENS)
Jacques-Olivier BOUDON (Univ. Paris-Sorbonne)
Michael BROERS (Univ. of Oxford)
Thomas DODMAN (Columbia University)
Aurélien LIGNEREUX (Sciences Po Grenoble)
Patricia LORCIN (University of Minnesota)
Natalie PETITEAU (Univ. d’Avignon et des pays de Vaucluse)
Jennifer SESSIONS (Univ. of Virginia)