Accueil / Actualités et liens utiles / Événements / Colloques et journées d’études / 22 nov. 2019, Aix-la-Chapelle : Style (...)

22 nov. 2019, Aix-la-Chapelle : Style roccaille

L’émergence et le développement de l’ornement rocaille sont examinés de près dans le cadre du projet de recherche DFG « Le transfert du style rocaille de la construction navale à l’architecture. Genèse et principes de la conception du rococo dans les bâtiments particuliers français, 1715—1735 » (http://gepris.dfg.de/gepris/projekt/252295626?language=en).

C’est au tournant du XVIIIe siècle que les systèmes de décoration des murs et des plafonds se sont renouvelés de façon signifiante à la cour de France. Cette transformation s’inspirait essentiellement des mutations formelles et structurelles des ornements. De nouvelles formes ornementales qui se sont évoluées au cours de la Régence au sein de la noblesse française ont abouti à une décoration intérieure culminant avec l’ornement rocaille dans l’anticlassicisme.

L’histoire de l’art, qui désigne au XIXe siècle le style se développant à partir d’environ 1720 comme style rococo, connaît de différents modèles explicatifs pour décrire la genèse de l’ornement rocaille. Le plus souvent on la déduit des formes de coquilles et/ou de palmettes. D’autres chercheurs interprètent l‘ornement rocaille comme continuation des décorations de grottes ou de formes pétrifiées ou encore ils avancent l’idée des ornements européens étant influencés par des formes de l’Asie de l’Est. Jan Pieper (Insitu 2012), par contre, prétend la dérivation de cet ornement des conceptions navales de François Antoine Vassé qui a donné le coup de fouet aux décorations intérieures de la Régence par la Galerie dorée à l’Hôtel de Toulouse introduisant ainsi les ornements navals dans la décoration intérieure.

Plus d’un demi-siècle après Hermann Bauer a publié son article fondamental (Munich 1962) sur l’ornement rocaille, cette journée d’étude a pour objectif de discuter la situation actuelle de la recherche sur l‘ornement rocaille et de présenter de nouvelles positions sur l’ornement rocaille dans le contexte de la décoration intérieure en France.

Lieu : FH Aachen - Bayernallee 9 - 52066 Aachen

Programme

9:00-09:20
Einführung │ introduction
Anke Fissabre │ Thomas Wilke, FH Aachen

09:20-09:40
Das barocke Schiffsheck als Architekturprospekt (Arbeitstitel)
Jan Pieper, RWTH Aachen

10:00-10:20
Projektzwischenbericht │ rapport d’étape du projet
Anke Fissabre │ Thomas Wilke, FH Aachen

10:40-11:00 Kaffepause │ pause

11:00-11:20
Gefährliche Felsen, gefährliche Meeresschnecken
Markus Neuwirth, Universität Innsbruck

11:40-12:00
La première moitié du XVIIIe siècle est-elle la période des rocailles et des ailes de chauve-souris ? Enjeux d’une construction historiographique
Carl Magnusson, Université de Lausanne

12:20-13:40 Mittagspause │ déjeuner

13:40-14:00
Le rôle de l’estampe dans l’émergence des ornements rocailles
Michaël Decrossas, Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), Paris

14:20-14:40
Rocaille und Bild. Die bedeutungsvolle Wechselbeziehung zwischen Ornament und Gemälde am Beispiel einiger deutscher Schlossräume des 18. Jahrhunderts
Micaela Kranich, Stuttgart

15:00-15:20 Kaffepause │ pause

15:20-15:40
Die Kabinettsbibliothek der Kurfürstin Elisabeth Auguste im Schloss Mannheim (Arbeitstitel)
Uta Coburger, Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Mannheim

16:00-16:20
Le Rocaille à l’église. L’ornement au service du décor liturgique dans les églises haut-normandes (diocèses de Rouen, d’Évreux et de Lisieux) au XVIIIe siècle
Nicolas Trotin, Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), Paris

16:40-17:00 Kaffepause │ pause

17:00-17:20
Rocaille as a Line of Beauty – Ephemeral Caprice or Eternal Metamorph ?
Oliver Domeisen, The Bartlett School of Architecture, London

17:40-18:00
Abschlussdiskussion │ discussion finale

Organisation
Anke Fissabre │ Thomas Wilke
FH Aachen │ Fachbereich 1 Architektur │ Lehrgebiet Theorie der Architektur