Hauptseite / Aktuelles und Websites / Veröffentlichungen / « Des guerres que aucuns nobles font entre (...)

« Des guerres que aucuns nobles font entre eulx ». La faide à la fin du Moyen Âge

Jean-Philippe Juchs

JUCHES Jean-Philippe, « Des guerres que aucuns nobles font entre eulx ». La faide à la fin du Moyen Âge, Paris, Classiques Garnier, 2021 (POLEN – Pouvoirs, lettres, normes, n° 22).
ISBN : 978-2-406-11296-9.

La faide, ou « vengeance privée », de l’aristocratie laïque est bien vivante à la fin du Moyen Âge, en France comme à Liège. L’auteur étudie les groupes engagés, leurs actions et les liens entre la genèse de l’État et l’évolution de la faide, qui se traduisent par une redéfinition des rapports entre le roi et la noblesse.

Table des matières

Abréviations 9
Avertissement 11
Introduction 13
PREMIÈRE PARTIE
APPRÉHENDER LA FAIDE
Perspectives historiographiques 21
La « guerre privée ». Un syntagme problématique 22
L’impossible épithète 22
Quels mots au Moyen Âge ? 25
Nommer les pratiques médiévales :
de la « guerre privée » à la faide 29
La faide. Traditions et renouveau de l’historiographie 35
Évolution et diversité des approches 35
L’historiographie, la faide et les sources 42
Corpus et méthodes 53
Typologie et spécificités 54
Sources d’origine monarchique 54
Les « ordonnances » royales 54
Les lettres de rémission 60
Coutumiers 62
Ouvrages didactiques 67
Chroniques, récits, mémoires 69
Sources urbaines 71
Le Traité des Guerres d’Awans et de Waroux 73
Un récit exceptionnel 73
Le traitement informatique :
analyse lexicale et sémantique 80
Arrêts et plaidoiries du parlement de Paris 83
Élaboration et enjeux de la source 83
La constitution du corpus : problèmes et méthode 94
Les plaidoiries comme métasource :
la constitution de la base de données 99
Interpréter les données de la métasource :
le poids des questions sans réponse 105
guerre, guerra, werre…
Les mots du corpus 111
L’usage des mots 112
Les mots des Ordonnances des roys de France 112
Les mots guerre et guerra 112
Le mot vengeance 122
Jacques de Hemricourt et la werre 124
Le mot werre 124
Le mot vengeance 128
La guerre au Parlement de Paris 129
Le mot guerre 129
Le mot vengeance 138
Le sens des mots 139
S’approprier la guerre 139
Restaurer l’honneur 142
Être dans la norme 143
Délimiter l’espace 146

DEUXIÈME PARTIE
ACTEURS ET SOLIDARITÉS
Les acteurs de la faide 151
Une pratique de l’aristocratie laïque 152
Hommes et femmes 152
Le poids numérique des femmes 152
Femmes victimes, femmes « vengeresses »
et femmes médiatrices 156
Une pratique seigneuriale ? 164
Aristocratie rurale et aristocratie urbaine 169
Haute aristocratie ou basse aristocratie ? 176
La faide de l’aristocratie laïque, les clercs et le peuple 184
La faide de l’aristocratie laïque et les clercs 184
La faide de l’aristocratie laïque et le peuple 188
Groupes et rapports sociaux
La solidarité dans la faide 193
La composition des groupes 195
La taille et la composition des groupes 195
Dire la solidarité devant le Parlement de Paris :
les parents et les autres 202
Demandeur et défendeur 203
Les freres, les serviteurs, les relations de service 204
Relations conjugales, relations d’alliance,
relations entre parents 206
Parents et enfants. Oncles, neveux et nièces 209
Les tuteurs 210
Des solidarités déconsidérées 214
Compagnons et compagnies 214
Les complices 216
Les « marginaux » 217
Les gens d’armes 219
Les « indéterminés » 220
Dans l’action et devant la cour 222
La désignation des groupes et des rapports sociaux
dans la faide chez Jacques de Hemricourt 225
Groupes et rapports sociaux :
les contours d’un champ lexical 225
Le vocabulaire des groupements parentaux
et des rapports de parenté 228
Les freires 228
Le linage 229
Les parties 235
Les enfans 238
Les amis 240
Les cuziens 243
Les coistés 244
Le capitaine 245
Le vocabulaire des groupements
et des rapports sociaux non parentaux 250
Le service 251
Aydans et ahierdans 253
Acteurs ou groupes de statut social inférieur 254
Prendre part à la faide 258
En quête de solidarité 258
« Conseilla, conforta et recepta » :
pratiques de la solidarité 264
Entre solidarité et adversité 271
Changer de camp 271
La solidarité rejetée 276
Rapports entre adversaires 286

TROISIÈME PARTIE
LE DÉVELOPPEMENT DU CONFLIT
Aux origines du conflit 297
Les modalités de la rupture 298
La « chaude mellee » 299
Paroles et menaces 302
Le défi : de l’oralité à la matérialité 304
Le défi, entre nécessité et remise en question 314
Une pratique nécessaire 314
Une pratique encadrée 316
Interdire le défi ? 318
Recourir au défi 320
Produire et transmettre le défi 320
Les raisons du défi 331
Des mobiles du défi… 331
… aux mobiles de la faide 335
Les actions 347
Prendre 350
Prendre des hommes 352
Prendre des biens 359
Prendre des animaux 363
Causer du dommage 369
Le corps de l’adversaire comme cible 371
S’attaquer aux édifices : du château à la bergerie 377
Détruire plantes et récoltes 386
Entre crimes et criminalisation 390
Des actions qui perturbent l’ordre social 392
Des actions qui bafouent l’honneur du roi 396
Prendre et causer du dommage :
une criminalisation en cours ? 407

conclusion 415
Annexe I
Le vocabulaire du Traité des Guerres
d’Awans et de Waroux : dictionnaire lemmatisé 425
Annexe II
Tables, champs et modalités de la base de données relationnelle 537
Annexe III
Repères chronologiques 563
Annexe IV
Tableaux et graphiques obtenus
par exploitation de la base de données 571
Annexe V
Analyses factorielles des correspondances (AFC)
et analyses des correspondances multiples (ACM) 603
Annexe VI
Graphiques obtenus par exploitation du logiciel R 611
Annexe VII
Les mots du Traité des Guerres d’Awans et de Waroux
et du corpus des Ordonnances des roys de France :
tableaux et graphiques 617
Annexe VIII
Graphiques de ventilation 695
Sources 703
Bibliographie 709
Index des noms de personnes 739
Index des noms d’auteurs 747
Index des noms de lieux 749
table des figures 751