Accueil / Actualités et liens utiles / Parutions / Il sogno d’arte di François Ier. L’Italie à la (...)

Il sogno d’arte di François Ier. L’Italie à la cour de France

Luisa Capodieci, Gaylord Brouhot (éd.)

Luisa Capodieci, Gaylord Brouhot (éd.), Il sogno d’arte di François Ier. L’Italie à la cour de France, L’Erma di Bretschneider, 2019, 180 €.

François Ier (1494-1547) a fait épanouir en France un style artistique inédit. Sa plus grande victoire dans le domaine des arts a été d’avoir attiré Leonardo da Vinci à sa cour et d’avoir ouvert les portes de son royaume aux nouveautés venant d’Italie. Rosso Fiorentino, Benvenuto Cellini et Primaticcio comptent parmi les artistes qui se mirent à son service, tandis que des agents sans scrupules sont chargés de chercher dans la Péninsule des oeuvres d’art prestigieuses destinées à la "nouvelle Rome" que le roi s’attelait à btir à Fontainebleau.

De ses dettes à l’égard de l’Antiquité à ses rapports avec la Maniera moderna florentine, de la construction de l’image du roi à ses implications symboliques, de la chasse aux oeuvres d’art aux péripéties pour les rapporter en France, les historiens de l’art réunis dans ce volume, entièrement dédié au "mécénat italien" de François Ier, étudient la question de la renaissance artistique associée au règne d’un souverain qui était considéré à son époque comme le père des lettres et des arts.

Matre de conférences en Histoire de l’Art Moderne à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LUISA CAPODIECI a été The Harvard University I Tatti Fellow en 2015-16. Ses recherches portent sur la production artistique de la Renaissance française et italienne avec une attention particulière au pouvoir et à l’efficacité symbolique des images. Elle a publié de nombreuses études sur les rapports entre l’Italie et la France et sur la cour des Valois, ainsi qu’un livre dédié à Catherine de Médicis : Medicaea Medaea. Art, astres et pouvoir à la cour de Catherine de Médicis (Droz, 2011). Elle a aussi participé à des expositions et édité des ouvrages collectifs dont le plus récent est intitulé Miroirs de Charles IX. Images, imaginaire, symbolique (Droz, 2018).

GAYLORD BROUHOT est spécialiste de l’Histoire des arts de la mode et de l’image du pouvoir à l’époque moderne. Il a enseigné à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l’École Internationale de Marketing du Luxe et l’Atelier Chardon-Savard. Auteur d’études sur le costume et les portraits de la Renaissance parus dans des revues scientifiques, il travaille actuellement à la publication de sa thèse de doctorat Le portrait du costume : une esthétique du pouvoir médicéen (1537-1609) pour laquelle il a reçu le Prix de l’Université du Conseil départemental du Val-de-Marne.