Hauptseite / Aktuelles / Veröffentlichungen

Veröffentlichungen

Jean-Philippe Juchs : « Des guerres que aucuns nobles font entre eulx ». La faide à la fin du Moyen Âge

La faide, ou « vengeance privée », de l’aristocratie laïque est bien vivante à la fin du Moyen Âge, en France comme à Liège. L’auteur étudie les groupes engagés, leurs actions et les liens entre la genèse de l’État et l’évolution de la faide, qui se traduisent par une redéfinition des rapports entre le roi et la noblesse. Table des matières Abréviations 9 Avertissement 11 Introduction 13 PREMIÈRE PARTIE APPRÉHENDER LA (...)

Jean-Philippe Genet (éd.) : Vecteurs de l’idéel et mutation des sociétés politiques. Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640)

Ce volume contient les actes des deux dernières conférences romaines organisées dans le cadre de SAS en 2013 et 2014. Après avoir examiné des concepts clés (la légitimité, la vérité, la valeur) et des composantes du système de communication (les rituels, le marquage de la ville et du statut social, le système de représentation, le langage politique), il s’est agi de tester la possibilité de construire un modèle général du (...)

Christina Antenhofer, Mark Mersiowsky (dir.) : The Roles of Medieval Chanceries. Negotiating Rules of Political Communication

Medieval (political) communication followed rules that were defined, negotiated, and altered in processes of exchange. Conflicts resulting from different communication practices, as well as forms of innovation, revolve around rules that are not self-evident. Political actors such as princes and cities, chanceries, secretaries, ambassadors, and councillors formed rules of political participation, which became (...)

Helen Watanabe-O'Kelly : Projecting Imperial Power: New Nineteenth Century Emperors and the Public Sphere

The nineteenth century is notable for its newly proclaimed emperors, from Franz I of Austria and Napoleon I in 1804, through Agustín and Pedro, the emperors of Mexico and Brazil, in 1822, to Napoleon III in 1852, Maximilian of Mexico in 1864, Wilhelm I, German emperor, in 1871, and Victoria, empress of India in 1876. These monarchs projected an imperial aura by means of coronations and acclamations, courts, (...)

José Eloy Hortal Muñoz (éd.) : Politics and Piety at the Royal Sites of the Spanish Monarchy in the Seventeenth Century

The relevance of religious and political practices at the Royal Sites of the different kingdoms that composed the Spanish Monarchy, in the consolidation of the image and power of the Spanish kings. Institutions under royal control included not only the king’s royal residences and the royal chapels attached to them, but also magnificent convent-palaces and individual monasteries belonging to specific religious (...)

Gabrielle Storey (éd.) : Memorialising Premodern Monarchs. Medias of Commemoration and Remembrance

This book examines the legacies and depictions of monarchs in an international context, focusing on both self-representation and commemoration by others. Spanning ancient India through to eighteenth-century Russia, this volume offers several case studies to demonstrate trends and patterns in how different societies chose to commemorate and remember their rulers in a variety of mediums. Contributions highlight (...)

Jean-Christian Petitfils : Henri IV

Comment un personnage baroque a fait entrer la France dans la modernité. Un récit saisissant et original pour une démonstration éblouissante. « Le roi », disait sa belle-sœur Eléonore de Médicis, « est un homme à se faire aimer par les pierres elles-mêmes. » L’arme de la séduction fut en effet pour beaucoup dans la vie publique, et aussi privée, du roi Henri. Mais d’autres atouts ont contribué à une destinée improbable. Ainsi (...)

Charles-Éloi Vial : Napoléon et les bibliothèques. Livres et pouvoir sous le Premier Empire

L’une des meilleures manières de recréer la pensée d’un homme : reconstituer sa bibliothèque. » La formule lapidaire de Marguerite Yourcenar invite, dans le cas de Napoléon, à une tâche qui paraît presque impossible : en 1814, Antoine-Alexandre Barbier, bibliothécaire de l’empereur, estimait que ce dernier possédait 68 700 volumes répartis en ses différents palais. Pour autant, les volumineuses archives de ce bibliothécaire, (...)

Sylvie Le Clech : Femmes de la Renaissance

Elles vivent dans un monde d’hommes. Reines, favorites ou paysannes, peu importe leur statut : les femmes de la Renaissance connaissent la tutelle d’un père ou d’un mari, la pression d’enfanter, les difficultés du veuvage… Les femmes du siècle des humanistes sont facilement exposées aux dangers et à la vindicte. La réalité de la Renaissance, période d’ouverture au monde et de diffusion des savoirs, coexiste avec la violence (...)

Paola Vismara : L’Église et l’argent à l’époque moderne

Au cours de son histoire deux fois millénaire, l’Église a dû rendre des comptes sur l’économie, les usages de l’argent et toutes les problématiques qui leur sont associées. Les théologiens et d’illustres penseurs s’en sont chargés. Mais, au fond, il s’agit d’une question qui intéresse tout un chacun. C’est donc une question qui interpelle les consciences et en même temps, si on l’examine dans son environnement religieux, elle ne (...)