Accueil / Art et culture / Architecture et urbanisme / Etudes modernes / De l’Ancien Régime à la Révolution : l’histoire (...)

De l’Ancien Régime à la Révolution : l’histoire exemplaire des projets d’aménagement du Château Trompette à Bordeaux

Christian Taillard

Christian Taillard, "De l’Ancien Régime à la Révolution : l’histoire exemplaire des projets d’aménagement du Château Trompette à Bordeaux", dans Revue de l’Art, année 1989, volume 83, pp. 77-85.

Extrait de l’article

Développant en 1782 devant les membres de l’Académie de Bordeaux le projet d’aménagement urbain qu’il préconisait pour la capitale de l’Aquitaine, l’intendant Dupré de Saint-Maur évoqua « l’inutile forteresse » du Château Trompette : « Il me semble déjà, Messieurs, voir un monument plus intéressant s’élever sur les débris de ces tristes remparts et me représenter le jeune Monarque de la France, qui, après les avoir détruits jusques dans leurs fondements pour y créer une nouvelle ville, vient lui-même recevoir de vos concitoyens l’hommage de la reconnaissance, gage plus certain pour un souverain de la fidélité de ses sujets... » .

Curieuse situation en effet que celle de Bordeaux. Elle était déjà dotée du château du Hâ et du Fort-Louis, et protégée contre toute agression maritime par un certain nombre d’ouvrages militaires disposés sur la Gironde, entre l’agglomération et l’océan. Or, pour assurer la surveillance de la ville dont les troubles avaient mis en cause l’autorité royale, Louis XIV avait fait réédifier à partir de 1659 le vieux Château Trompette bâti sous Charles VII. Sur l’ordre de Vauban, des perfectionnements avaient été apportés dès 1680 et une large esplanade dégagée à l’entour, entraînant la destruction des antiques Piliers de Tutelle et du vieux couvent des Jacobins. Des servitudes extrêmement contraignantes limitaient en outre toute construction dans un large périmètre .

Lire la suite (Persée)