Hauptseite / Kunst und Kultur / Architektur und Urbanismus / Moderne Studien / Fontainebleau avant 1541. Observations sur (...)

Fontainebleau avant 1541. Observations sur l’article de Thomas Clouet

Françoise Boudon, Jean Guillaume

Boudon, Françoise; Guillaume, Jean, "Fontainebleau avant 1541. Observations sur l’article de Thomas Clouet", Bulletin Monumental, tome 171, n° 2, année 2013, p. 149-150.

Extrait de l’article

En procédant à une inversion de deux cahiers des comptes des bâtiments du roi pour les années 1540-1550, opération simple mais à laquelle personne n’avait pensé, Thomas Clouet a pu replacer dans leur ordre chronologique les dépenses mentionnées. des datations hypothétiques se trouvent ainsi confirmées (le début du décor de la galerie d’Ulysse commencée en 1546) et d’autres modifiées (la grotte des Pins reportée de 1541 à 1545). Fort de cette découverte, incontestablement importante, l’auteur a cru possible de mettre fin à d’autres incertitudes et de réécrire quelques chapitres de l’histoire de Fontainebleau en ne retenant de toutes les observations patiemment accumulées depuis trente ans que ce qui pouvait conforter ses vues. aussi nous paraît-il nécessaire de discuter cette nouvelle lecture et de rappeler les arguments qui s’opposent aux hypothèses les plus hardies de Thomas Clouet.

La grande basse-cour

Longtemps datée de 1527-1528 puis de 1535 ou de 1542, la construction des trois pavillons de la Grande basse-cour (et par là celle des ailes ouest et nord qui les réunissent) est datée avec certitude de 1540-1541 depuis l’analyse dendrochronologique de leurs charpentes que nous avons fait faire en 1999. il ne faut toutefois pas en déduire que l’aile sud fut également élevée en 1541 sous prétexte qu’elle appartient au même ensemble. cette aile (détruite au XVIIIe siècle) était en effet très différente des autres : elle comportait un portique ouvert (vite transformé en boutiques de marchands) et, au-dessus, un étage occupé par la galerie d’Ulysse. de plus, elle n’avait pas été bâtie d’un seul jet : on a d’abord élevé un portique de vingt-quatre arcades puis on l’a prolongé de six arcades jusqu’au pavillon de Poêles et l’on a construit la galerie au-dessus de l’ensemble (c’est à ce moment qu’on a renforcé par douze contreforts la partie construite en premier). comme la façade sur l’étang du pavillon des Poêles est dans l’exact prolongement de la façade sur cour de l’aile, on est obligé de supposer que l’implantation du pavillon en 1537-1538 a été déterminée par celle du portique sud déjà existant ou bien, au contraire, qu’elle a elle-même déterminé la position de toute l’aile sud. mais cette seconde hypothèse est irrecevable car une aile construite à partir du pavillon aurait été élevée d’un seul jet et n’aurait pas comporté du côté du pavillon une travée plus étroite que les autres. il est donc sûr que le portique de vingt-quatre arcades est antérieur à 1537-1538 et qu’on l’a prolongé et surélevé quand on a construit le pavillon des Poêles et la galerie basse (qui le double au rez-de-chaussée) dont la couverture en terrasse permet d’accéder à la galerie d’Ulysse. le pavillon de Poêles, l’aile ouest de la cour de la Fontaine et toute l’aile sud de la Grande basse-cour, à l’exception du pavillon ouest, ont donc trouvé leur forme définitive en 1538-1539 et on ne peut pas arguer du fait que le décor de la galerie a été commencé en 1546 pour dater l’aile sud de 1541.

Lire la suite (persee.fr)