Home / Art and culture / Inner spaces / Modern studies / L’appartement de Madame Adélaïde de 1769 à 1789. (...)

L’appartement de Madame Adélaïde de 1769 à 1789. Histoire d’un appartement princier

Jean-Baptiste Corne

Corne, Jean-Baptiste. L’appartement de Madame Adélaïde de 1769 à 1789. Histoire d’un appartement princier, Versalia. Revue de la Société des Amis de Versailles, n° 18, 2015, p. 79-102.

Extrait de l’article

L’appartement de Madame Adélaïde, dont les décors avaient disparu au XIXe siècle, a été reconstitué dans son « état d’octobre 1789 » grâce à une campagne de restauration d’envergure effectuée au début des années 1980. Depuis, les politiques de remeublement de la conservation du château de Versailles, menées en étroite collaboration avec les services du Mobilier national, ont permis de redonner en 2013 un éclat évocateur de la vie des filles de Louis XV, dont Madame Adélaïde. À partir du départ de la famille royale en 1789 et jusqu’à l’avènement de la monarchie de Juillet, ces appartements n’avaient connu que peu de changements. Mais après 1834, les aménagements voulus par Louis-Philippe et exécutés par Frédéric Nepveu dans le but de créer le musée dédié « à toutes les gloires de la France » bouleversèrent complètement l’aspect « Ancien Régime » des anciens appartements de Mesdames de France : les boiseries furent démontées, ainsi que les multiples cloisons et entresols, afin de transformer ces espaces d’habitation en salles de musée et de restituer les volumes originaux du temps de Louis XIV. À partir de 1905, les premiers projets de Pierre de Nolhac et d’André Pératé permirent d’entrevoir une restitution de ces appartements princiers. Mais en fait, la véritable renaissance des lieux s’effectua grâce à la loi-programme de 1979 permettant des transformations radicales effectuées jusqu’en 1985. Les cloisons furent remontées, les boiseries retrouvées ou complétées et les cheminées reposées.

Lire la suite (persee.fr)