Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Qu’apprend-on aux rois ? La physiognomonie (...)

Qu’apprend-on aux rois ? La physiognomonie dans le Secret des secrets

Denis Lorée

Lorée, Denis, « Qu’apprend-on aux rois ? La physiognomonie dans le Secret des secrets », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 24, 2012, 85-97.

Extrait de l’article

La physiognomonie prétend déduire le caractère des hommes par l’observation de leur physique. Présente dans des encyclopédies, des traités médicaux et parfois politiques, elle jouit d’une place privilégiée, à la toute fin du Moyen Âge, dans un ouvrage à la croisée des genres : le Secret des secrets. Mais cette traduction française du Secretum secretorum, issu d’un traité arabe, a modifié le contenu du chapitre sur la physiognomonie. La structure du traité a d’autre part été bouleversée pour placer la physiognomonie à la fin de l’ouvrage. L’étude de cette science médiévale dans trois traités du XIIIe siècle met en lumière son rôle médical et politique. Dans le cas du Secret des secrets, les divergences par rapport au traité latin semblent significatives. Cette science ne sert plus ni la médecine ni la politique. Sa vocation est pédagogique : elle est, pour le lecteur, une invitation à l’autonomie..

Lire la suite (Revues.org)