Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / Charles V au miroir du Songe du Vergier

Charles V au miroir du Songe du Vergier

Bertrand Schnerb

Schnerb, Bertrand, « Charles V au miroir du Songe du Vergier », Le Moyen Age, 3/2010 (Tome CXVI), p. 545-559.

Extrait de l’article

A. Coville dans l’introduction de son opuscule Évrart de Trémaugon et le Songe du Verger, paru en 1933, définissait cette œuvre comme « le plus important et le plus fameux des ouvrages de droit public écrits en France dans la seconde partie du Moyen Âge » ; il ajoutait que ce traité méritait également « une place dans notre histoire littéraire » ; il soulignait enfin, se posant la question alors obsédante de l’identité de l’auteur : « le Songe a été écrit dans l’entourage même de Charles V : sous sa forme dialoguée, il apparaît comme l’écho des graves problèmes qui occupèrent l’esprit de ce roi raisonneur et des débats qu’il provoqua devant lui sur ces problèmes.
En quelques phrases, Coville avait insisté sur les éléments essentiels qui peuvent nous retenir : un traité politique de première importance, une œuvre littéraire au plein sens du terme, un texte reflétant les préoccupations politiques et intellectuelles du roi de France qui en était le commanditaire.

Lire la suite (Cairn.info)