Home / Art and culture / Literature and philosophy / Modern studies / Lorsque de simples femmes se mêlent des (...)

Lorsque de simples femmes se mêlent des affaires de l’État… Le jeu des personae féminines dans deux pamphlets du XVIIe siècle

Jean-Philippe Beaulieu

Beaulieu, Jean-Philippe, "Lorsque de simples femmes se mêlent des affaires de l’État… Le jeu des personae féminines dans deux pamphlets du XVIIe siècle", Tangence, n° 77, 2005, p. 107-127

Résumé de l’article

Parmi les nombreux écrits polémiques publiés au cours de la première moitié du XVIIe siècle, quelques-uns font appel à une persona féminine fictive, qui assume la responsabilité du discours politique que le pamphlet cherche à diffuser. Ainsi la Responce de Dame Friquette Bohëmienne (1615) et les Admirables sentiments d’une fille Villageoise (1649) reposent-ils sur l’ethos d’une femme de condition modeste, attentive aux événements de son époque et investie d’une mission tout à fait étrangère à sa condition sociale : convaincre un personnage en vue de l’amener à modifier son action politique au nom du bien de l’État. En dépit de leurs différences de tonalité et de visée délibérative, ces deux textes font entendre la voix d’une simple femme dotée d’une forme de « clairvoyance » politique, même si sa compétence en matière d’affaires publiques est censément fort douteuse. À travers le caractère paradoxal d’une telle prise de parole se révèlent certaines des postures énonciatives qui sont attribuables aux femmes en cette époque de modernité naissante.

Lire la suite (érudit)