Accueil / Historiographie et méthodologie / Historiographie / Etudes modernes / Enseigner quel XVIIe siècle ?

Enseigner quel XVIIe siècle ?

Stella Spriet

Spriet,Stella, "Enseigner quel XVIIe siècle ?", dans Cahiers du XVIIe siècle, 2006, vol. XI, 1.

Extrait de l’article

Le dix-septième siècle est difficile à appréhender dans la mesure où l’amoncellement des strates interprétatives a progressivement (dé)formé notre façon d’envisager cette époque. Ainsi, parmi l’ensemble des présupposés que nous projetons à la lecture des œuvres du Grand siècle, l’opposition entre le baroque et le classicisme est devenue presque apodictique. La majorité des ouvrages consacrés à l’étude de ce siècle adopte, en effet, une structure bipartite : les créations de la première moitié du siècle sont tout d’abord passées plus ou moins rapidement en revue et, par la suite, les chefs-d’œuvre dits « classiques » sont valorisés. L’accent est donc mis sur ce qui est constitutif d’une particularité française, alors que ce que nous appelons le « baroque » est peu développé et a même été longtemps considéré comme un repoussoir ; l’un des rares mérites des œuvres regroupées sous ce nom générique aura été d’avoir impulsé la création de règles dans les années ultérieures. Cependant, l’étanchéité d’une frontière éventuelle entre ces deux courants a toujours fait l’objet de virulentes attaques et plusieurs études remettent fortement en question cette catégorisation.

Lire la suite (Société d’études pluridisciplinaires du dix-septième français)