Accueil / Représentation et festivités / Insignes, vêtement et symboles du pouvoir / Etudes modernes / Les signes de l’entente. Le rôle des devises et (...)

Les signes de l’entente. Le rôle des devises et des ordres dans les relations diplomatiques entre les ducs de Bourgogne et les princes étrangers de 1380 à 1477 

Laurent Hablot

Hablot, Laurent, « Les signes de l’entente. Le rôle des devises et des ordres dans les relations diplomatiques entre les ducs de Bourgogne et les princes étrangers de 1380 à 1477 », Revue du Nord, 2/2002 (n° 345 - 346), p. 319-341.

Résumé de l’article

La Toison d’or est encore à nos yeux l’un des plus brillants témoins de la puissance des grands ducs d’Occident à la fin du Moyen Âge. Cet ordre est l’aboutissement d’une stratégie patiemment élaborée. Il participe, avec d’autres figures ou devises, de l’emblématique nouvelle qui s’impose dans les cours européennes de la seconde moitié du xive siècle et permet au prince de marquer ses clients en partageant avec eux des signes plus personnels que ses armoiries. Hors de leurs propres cours, les princes européens communiquent à travers tout l’Occident chrétien grâce à ce nouveau vocabulaire sémiologique, en un jeu incessant de dons et de contre-dons. À la fin du Moyen Âge, devises et ordres deviennent ainsi un véritable outil diplomatique et la maison de Bourgogne, de Philippe le Hardi à Charles le Téméraire, fait largement usage de ce système de signe et de ses multiples potentialités.

Lire la suite (Cairn.info)