Accueil / Histoire et fonction / La Cour et ses maîtres / Etudes modernes / Le rôle de Monseigneur dans l’accession de (...)

Le rôle de Monseigneur dans l’accession de Philippe d’Anjou au trône d’Espagne 

Jean-Pierre Maget

Maget, Jean-Pierre, « Le rôle de Monseigneur dans l’accession de Philippe d’Anjou au trône d’Espagne », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2014

Résumé de l’article

Le 1er novembre 1700, Charles II d’Espagne mourait sans descendance directe, en précisant par testament : « […] je déclare le Duc d’Anjou pour mon Successeur, & comme tel je l’appelle à la succession de tous mes Royaumes, sans nulle exception […] ». Anjou était le deuxième fils de Monseigneur, successeur légitime du feu roi d’Espagne : en effet, sa mère était la demi-sœur aînée de Charles II, l’infante Marie-Thérèse, épouse de Louis XIV. En excluant le Dauphin et son fils aîné le duc de Bourgogne destinés l’un et l’autre à régner en France, Charles II proclamait son refus que France et Espagne puissent jamais être réunies sous un même roi. Or, bien que le choix du duc d’Anjou l’ait spolié de ses droits incontestables sur l’Espagne, Monseigneur fut d’avis, dès que le testament fut connu, de l’accepter car il espérait ainsi que serait évitée une guerre internationale.

Lire la suite (Revues.org)