Accueil / Histoire et fonction / Perception de la cour & la royauté / Etudes modernes / Pillages et butins dans la représentation du (...)

Pillages et butins dans la représentation du pouvoir à l’époque carolingienne 

Rodolphe Keller

Keller, Rodolphe, « Pillages et butins dans la représentation du pouvoir à l’époque carolingienne », Médiévales, 62, printemps 2012

Résumé de l’article

La documentation d’époque carolingienne témoigne de l’importance du butin comme élément de représentation du pouvoir. À la charnière des VIIIe et IXe siècles, le royaume franc atteint son extension maximale, et les intellectuels carolingiens développent alors un apparat idéologique sur la notion de « guerre juste », visant à légitimer l’expansion franque. Cependant, l’étude des pratiques ostentatoires montre que la légitimité royale continue de reposer sur des systèmes de valeurs qui dépassent le cadre idéologique et qui valorisent l’exploit militaire ou la conquête d’un riche butin en tant que tels.
La prise du butin avar en 795/796 ne constitue qu’un exemple particulièrement frappant des enjeux que soulève la prédation de richesses. L’historiographie carolingienne témoigne de l’effort mené afin de faire connaître l’immensité du trésor avar. Sa distribution remplit des fonctions aussi bien sociales, que politiques et diplomatiques. Elle manifeste la puissance militaire du roi, tout en renforçant les liens de fidélité avec les grands, bénéficiaires d’une part des richesses, parmi d’autres acteurs. Les grands eux-mêmes rivalisent entre eux, en apportant au roi de riches butins, selon une logique compétitive déterminante dans les dynamiques de hiérarchisation des élites.

Lire la suite (Revues.org)