Hauptseite / Kunst und Kultur / Dekor und Objekte / Moderne Studien / Fontainebleau, la restauration des tentures (...)

Fontainebleau, la restauration des tentures brodées du Salon jaune de Joséphine ou le parti-pris de l’authenticité

Vincent Cochet, Agathe Strouk

Cochet, Vincent, Strouk, Agathe, « Fontainebleau, la restauration des tentures brodées du Salon jaune de Joséphine ou le parti-pris de l’authenticité », In Situ, 29 | 2016

Extrait de l’article

Occupé sans discontinuité depuis François Ier, le château de Fontainebleau fut l’une des résidences les plus prisées des rois de France et des empereurs. Il constitue un véritable foyer artistique à la Renaissance et l’écrin de somptueux aménagements sous les Bourbons, jusqu’à la veille de la Révolution française. Néanmoins, le Premier Empire marque le palais d’une empreinte éclatante. L’ampleur des transformations effectuées à cette époque n’a aucun rapport avec la durée et la fréquence des séjours de Napoléon Ier, mais cette revitalisation signe l’avenir du château. En effet, l’antique château connaît une métamorphose dès 1804, lorsque l’Empereur décide d’y accueillir le pape Pie VII, venu de Rome pour la cérémonie du sacre à Notre-Dame de Paris. Ce séjour de quelques jours est déterminant pour Fontainebleau, qui retrouve son lustre d’antan. En l’espace d’un mois, les appartements sont remeublés à la hâte et préparés pour recevoir le couple impérial, les princes, les grands dignitaires et le souverain pontife. Napoléon s’installe dans les appartements des rois de France et l’impératrice Joséphine prend possession de ceux de Marie-Antoinette.

Lire la suite (Revues.org)