Accueil / Individus, familles, groupes / Groupes sociaux / Etudes modernes / Appartenance corporative et apprentissage (...)

Appartenance corporative et apprentissage politique : l’exemple des bourgeois parisiens de l’Ancien Régime à la Révolution

Laurence Croq

Laurence Croq, « Appartenance corporative et apprentissage politique : l’exemple des bourgeois parisiens de l’Ancien Régime à la Révolution », Les Cahiers de Framespa, 23, 2017

Extrait de l’article

Ma communication porte sur les députés bourgeois parisiens des assemblées nationales et les électeurs engagés dans les instances représentatives locales, les sections et les districts parisiens sous la Révolution. Comment les bourgeois parisiens sont-ils devenus révolutionnaires ?

Ma démarche s’inscrit dans la continuité de l’historiographie anglo-saxonne qui a pris au sérieux les cadres structurants de la société d’Ancien Régime, en particulier des réflexions de David Bien sur les continuités entre la démocratie corporative d’Ancien Régime et les formes démocratiques promues par la Révolution. Ainsi Timothy Tackett a montré qu’"un nombre important de députés du tiers avait déjà une certaine pratique des mécanismes de la politique collective grâce à leur participation aux conseils municipaux et aux organisations locales, [que] les activités des forces anti-Maupeou des années 1770, et les luttes entre jansénistes et jésuites, entre le parlement et le roi, les avaient familiarisés avec la notion d’opposition politique nationale."

Lire la suite (journals.openedition.org)