Accueil / Actualités et liens utiles / Parutions / Le bâtard royal. Henri d’Angoulême dans l’ombre (...)

Le bâtard royal. Henri d’Angoulême dans l’ombre des Valois (1551-1586)

Fabrice Micallef

Fabrice Micallef, Le bâtard royal. Henri d’Angoulême dans l’ombre des Valois (1551-1586), 2018, Droz

Henri d’Angoulême (1551-1586), fils naturel du roi de France Henri II, a longtemps été oublié par les historiens. Pourtant, il fut le premier bâtard royal français à occuper des charges importantes : abbé de la Chaise-Dieu, grand prieur dans l’Ordre de Malte, puis général des galères et gouverneur de Provence. Erudit, mécène et poète, il fut une figure importante de la République des lettres, mais eut également une réputation d’homme violent et cruel. Grâce à une documentation importante et variée, ce livre retrace l’ascension d’un individu ambitieux qui apprit à surmonter le stigmate symbolique que constituait son illégitimité. En adoptant le point de vue de la monarchie française, des cercles humanistes, des dirigeants de l’Ordre de Malte, ou encore des acteurs politiques provençaux, ce travail étudie aussi la construction collective d’une identité sociale originale, celle de bâtard royal, qui entrecroisait qualité princière et marginalité.

TABLE DES MATIÈRES

REMERCIEMENTS

INTRODUCTION

ABRÉVIATIONS

CHAPITRE PREMIER
LE DERNIER REPRÉSENTANT DE L’ALLIANCE FRANCO-ÉCOSSAISE (1551-1561)
Les amours d’Henri II et de Jane Stuart : entre passion et politique
Ecarter un bâtard royal masculin : précaution politique et norme juridique
L’enfance en Ecosse et le retour en France
Favoriser l’ascension d’un bâtard : l’innovation de Catherine de Médicis

CHAPITRE II
L’ÉDUCATION D’UN VALOIS INCOMPLET (1561-1567)
Jean de Morel, gouverneur du bâtard d’Angoulême
Une instruction brillante en vue d’une carrière ecclésiastique
Définir la place du bâtard dans la famille royale
Le maintien des liens avec les Fleming et Marie Stuart

CHAPITRE III
LA CARRIÈRE ECCLÉSIASTIQUE D’UN BÂTARD ROYAL (1563-1567)
Protonotaire d’Angoulême et abbé de la Chaise-Dieu (1563)
L’échec de l’accès au cardinalat (1564-1566)
L’entrée dans l’Ordre de Malte (1566-1567)
Des convictions anti-protestantes précoces
Une carrière en parallèle : Morel et les siens

CHAPITRE IV
L’« ADVANCEMENT » DU BÂTARD ET LES GUERRES DE RELIGION (1567-1574)
Stratégies d’« advancement » et amitié avec Montmorency (1567-1572)
Une épée au service du roi : un bâtard soldat, assassin et pillard (1567-1573)
Projets écossais autour d’un Valois-Stuart (1570-1573)
L’avancement social et symbolique : le tournant du début des années 1570
Limites de l’avancement et tournants politiques (1572-1574)

CHAPITRE V
REVENUS ET CARRIÈRE ECCLÉSIASTIQUE (1567-1579)
Argent et rhétorique : solliciter la grâce financière du roi
La chasse aux bénéfices et aux commanderies
Enrichissement direct et rétribution des serviteurs
L’ambassadeur officieux de l’Ordre de Malte
Responsabilités militaires, administratives et financières dans l’Ordre de Malte

CHAPITRE VI
PRINCE, POÈTE ET MARGINAL. L’INVENTION D’UNE IDENTITÉ (FIN DES ANNÉES 1560- ANNÉES 1580)
Une condition sociale princière ? Train de vie et mécénat
Les mots de la bâtardise : imaginaires sociaux et stratégies rhétoriques
Le bâtard et sa bâtardise. Ecriture, identité et mise en scène de soi
« L’androgyne assemblé du savoir et des armes »
Portrait physique et moral d’un prince marginal

CHAPITRE VII
L’ASCENSION VERS LES RESPONSABILITÉS POLITIQUES (1574-1579)
Voyage en Italie, mission en Piémont et retour aux armes (1574-1576)
Henri III et son demi-frère bâtard
Commandant en Provence : une initiation à l’exercice du pouvoir (1577-1578)
Révocation royale et jeu ambigu du grand prieur (1578-1579)
La consécration : un gouverneur choisi par le roi et aimé des Provençaux (1579)

CHAPITRE VIII
UN GOUVERNEUR DE SANG ROYAL (1579-1585)
Les Provençaux et la « qualité » de leur gouverneur
Les moyens du gouvernement : itinérance et conseil
Un courtier entre les élites provençales et le roi
« Gouverner les passions » : pacification, justice et mise au pas des pouvoirs locaux
Entretenir et employer l’armée du roi

CHAPITRE IX
UN BÂTARD ROYAL DANS LES RELATIONS INTERNATIONALES (1579-1585)
Recevoir des princes étrangers : une mise à l’épreuve de l’identité de bâtard royal ?
Une province à protéger des risques extérieurs
Négocier avec des puissances étrangères : l’apprentissage de la diplomatie
La dégradation des relations avec l’Ordre de Malte

CHAPITRE X
ENTRE LA COUR DU ROI ET CELLE DU BÂTARD : UNE VIE PRINCIÈRE ? (1579-1586)
Faire sa cour à distance
Revenus et train de vie princier
Un prince en Provence : vie de cour et mises en scène de dignité
Le « Parnasse » provençal d’Henri d’Angoulême
« Vray Apollon françois ». Le bâtard royal dans la république des lettres

CHAPITRE XI
L’ULTIME ÉPREUVE : LA CRISE DE LA LIGUE (1584-1586)
Le grand prieur, « frère » du roi : une nouvelle promotion symbolique
Affronter la subversion : un défi politique et militaire
L’image du bâtard royal à travers la crise : flatteries et attaques
L’impossible retour à la normale : contenir la Ligue tout en réprimant les huguenots

CHAPITRE XII
L’AMBIGUÏTÉ, JUSQUE DANS LA MORT
Une fin qui « aportoit quelque tache à sa reputation »
La bâtardise princière post mortem. Aspects symboliques et politiques
Un bâtard royal à la tête du grand prieuré : bilan français, bilan maltais
Mémoire sombre, mémoire dorée : le massacreur face au prince humaniste
Les réappropriations de la figure du bâtard royal au XIXe siècle

CONCLUSION

SOURCES MANUSCRITES

SOURCES IMPRIMÉES ET BIBLIOGRAPHIE ANTÉRIEURE À 1800

BIBLIOGRAPHIE

INDEX NOMINUM