Accueil / Actualités et liens utiles / Parutions / Le métier d’intendant en France et en Nouvelle-Franc

Le métier d’intendant en France et en Nouvelle-France au XVIIIe siècle

Marie-Eve Ouellet

Marie-Eve Ouellet, Le métier d’intendant en France et en Nouvelle-France au XVIIIe siècle, Québec, Septentrion, 2018.

L’intendant fait partie de ces personnages que l’on croit connaître du fait de leur omniprésence. Néanmoins, il subsiste une certaine confusion quant à la nature de son pouvoir : est-il un juge, un politicien, un administrateur ? Même s’il fut au coeur des événements marquants du Régime français, on en sait finalement peu sur l’exercice de ses fonctions, sur son « métier d’intendant », pour reprendre la célèbre expression de Louis XIV. Quelles sont les tâches qui l’occupent concrètement ? Que nous révèlent les documents produits par l’intendant sur sa pratique ?

Personnage clé de l’administration monarchique au XVIIIe siècle, l’intendant est le sujet idéal pour observer la portée réelle de ce régime sur le terrain, tant dans la métropole que dans la colonie. Comparer l’intendance au Canada, en Bretagne et à Tours permet de voir émerger les traits communs, mais aussi les disparités liées à la proximité ou à l’éloignement de Versailles. C’est toute l’histoire d’une institution qui se révèle et, avec elle, les rapports entre gouvernants et gouvernés.