Accueil / Actualités et liens utiles / Parutions / Les Lorrains et la fin de la maison ducale - (...)

Les Lorrains et la fin de la maison ducale - Entre fidélité et nostalgie (1735-1749)

Olivier Toussaint

Olivier Toussaint, Les Lorrains et la fin de la maison ducale - Entre fidélité et nostalgie (1735-1749), Haroué, Gérard Louis, mai 2018, 239 pages, ISBN 978-2-35763-130-4, 20 €.

La France, après avoir formellement rendu la Lorraine au duc Léopold en 1697, tente dès 1700 une manoeuvre pour annexer en douceur la Lorraine : elle propose un échange au duc Léopold. Celui-ci céderait ses Etats de Lorraine pour recevoir en échange le Milanais. Tenté un instant par cet échange, le duc finit par y renoncer devant les réactions extrêmement courroucées de l’ensemble de son peuple. Beau-père de Louis XV, Stanislas Leszczynski, roi déchu de Pologne, se voit attribuer en 1738 le duché de Lorraine en compensation ; mais la Lorraine sera rattachée à la France à son décès.
Ce qui arrive le 23 février 1766 à 88 ans. Les duchés de Lorraine et de Bar, qui lui avaient été remis en viager par son gendre Louis XV, furent ainsi annexés au Royaume de France. Pour le meilleur, mais surtout pour le pire...

La première partie de l’ouvrage évoque les origines des oppositions à la France et de l’attachement dynastique tel qu’il se présente au XVIIIe siècle en Lorraine. La seconde partie privilégie quant à elle une traque des fidélités, à travers les attitudes, les paroles et les actes, et tente de dresser une typologie des oppositions lorraines.