Accueil / Historiographie et méthodologie / Historiographie / Etudes modernes / Genèse et efficacité du mythe d’Olivier le (...)

Genèse et efficacité du mythe d’Olivier le Daim

Jean-Patrice Boudet

Jean-Patrice Boudet, Genèse et efficacité du mythe d’Olivier le Daim, dans Médiévales, 1986, n° 10, pp. 5-16.

Extrait de l’article

Au sein du panthéon des grands personnages du Moyen Age finissant, Olivier le Daim n’a plus aujourd’hui la place de choix que lui a réservée l’époque romantique. « Le Figaro terrible que la providence, cette grande faiseuse de drames, a mêlé si artistement à la longue et sanglante comédie de Louis XI » est réduit à présent au rang de « comparse, qui ne joua qu’un rôle médiocre » et auquel le roi « n’accorda guère d’autorité ». Point n’est besoin ici de remettre le fameux barbier sur un quelconque piédestal : la réelle nature des méfaits du personnage — abus de pouvoir, trafic d’influence, escroqueries en tout genre — est assez bien connue depuis longtemps et le rôle effectif de son réseau de solidarités dans la société politique du règne de Louis XI est exposé ailleurs. Il reste que les processus d’élaboration et d’exploitation du mythe d’Olivier le Daim demeurent inexplorés.

Lire la suite (Persée)