Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / La grande cabale de Gaston d’Orléans aux (...)

La grande cabale de Gaston d’Orléans aux Pays-Bas espagnols et en Lorraine : le prince et la guerre des images 

Pierre Gatulle

Gatulle, Pierre, « La grande cabale de Gaston d’Orléans aux Pays-Bas espagnols et en Lorraine : le prince et la guerre des images », Dix-septième siècle 2/ 2006 (n° 231), p. 301-326.

Extrait de l’article

L’historiographie autour de Gaston d’Orléans (1608-1660) a mis en avant ses actions de mécène, d’amateur d’art et de collectionneur érudit, soit une posture qui, sans être exclusive ni isolée, est assez marquée parmi les princes de son rang. L’angle d’approche proposé ici souhaite aborder cette activité à un moment particulier, celui de la grande cabale de ce prince en Lorraine et aux Pays-Bas espagnols entre 1629 et 1634, entrecoupée de plusieurs retours dans le royaume qui sont autant de tentatives de réconciliation que de pression.

Les territoires voisins que sont la Lorraine et les Pays-Bas espagnols servent de refuge pour les malcontents : l’infante Isabelle accueille Marie de Médicis lors de sa sortie du royaume en juillet 1631 ; surtout, Gaston d’Orléans épouse clandestinement le 3 janvier 1632 Marguerite de Lorraine, sœur du duc Charles IV. Il bouleverse ainsi les rapports de force entre les clans nobiliaires et, au-delà, entre la monarchie française et les pays impliqués dans la guerre de Trente ans. Cet acte contrecarre notamment les vues de Richelieu : à l’heure où la santé d’un roi sans enfant paraît chancelante, les regards convergent vers son frère qui est en mesure d’assurer sa descendance masculine. Sa cabale articule des enjeux de politique intérieure et extérieure, au gré de retournements de situation parfois inattendus qui reflètent partiellement les changements d’avis du prince qui est toujours, pour l’heure, l’héritier présomptif du trône.

Lire la suite (Cairn)