Accueil / Histoire et fonction / Maisons, services et charges / Etudes modernes / Hôtel et gouvernement sous les derniers (...)

Hôtel et gouvernement sous les derniers Capétiens directs

Olivier Canteaut

Canteaut, Olivier, Hôtel et gouvernement sous les derniers Capétiens directs, Bibliothèque de l’école des chartes, 2010, tome 168, livraison 2, p. 373-410.

Extrait de l’article

Ni Adam Héron, ni Robillard de Gamaches, ni le Borgne de Séry n’ont laissé de trace marquante dans l’histoire, et ce depuis les chroniques médiévales. Tous trois, chambellans du roi de France Philippe V en 1316, sont pourtant les successeurs du favori de Philippe III Pierre de La Broce, ou encore d’Enguerran de Marigny, pendu à peine un an avant leur nomination. Or si ces chambellans partagent une même origine sociale, Pierre de La Broce et Marigny se distinguent de leurs successeurs en exercice sous Philippe V par une tout autre fortune politique : tous deux ont manifestement su concrétiser le potentiel politique que recèle la fonction de chambellan du roi, qui permet d’être quotidiennement en contact avec le souverain, et ils attestent la place que peuvent occuper les officiers domestiques de l’Hôtel dans le gouvernement capétien.

Ainsi, aux XIe et XIIe siècles, les grands officiers de la Couronne ont pu exercer une forte influence sur le roi ; mais ils ont vu leur pouvoir décroître à la fin du XIIe siècle, sous l’effet des politiques de Louis VII et de Philippe Auguste.

Lire la suite (persee.fr)