Accueil / Histoire et fonction / Finances et gestion territoriale / Etudes modernes / Le roi, l’or et le sang des pauvres dans ’Le (...)

Le roi, l’or et le sang des pauvres dans ’Le livre de l’information des princes’, miroir anonyme dédié à Louis X

Lydwine Scordia

Lydwine Scordia, "Le roi, l’or et le sang des pauvres dans Le livre de l’information des princes, miroir anonyme dédié à Louis X", dans Revue historique, n° 631, 2004/3.

Extrait de l’article

« Len raconte de un roy qui fist ses chambellens si pres de soy, que de tout il se conseilloit par eulz, [...] et le roy estoit de touz hay. [...] Toutefoiz en brief temps, Dieu, qui resiste aus outrecuidies, le demonstra tel comme il [le chambellan] estoit, et quil nestoit mie tant seulement indigne de si grant benefice, ains nestoit mie digne de viure corporellement. Et comme il fust de plusieurs maulz accuse, et le roy le vousist excuser ; finablement par iustice, et par linstance des accusans, il fu a mort condampne et pendu au gibet, et non mie sans grant admiration de plusieurs, et a grant ioie des autres qui aimoient lonneur du roy. »

Dans ce miroir anonyme dédié à Louis X, l’auteur se réjouit de la mise à mort d’un mauvais chambellan trop puissant, que le roi laisse gouverner. Le roi qui perd son temps à la chasse est haï de tous ; et le chambellan finit pendu au gibet, à la grande satisfaction de ceux qui aiment l’honneur du roi. L’intemporalité habituelle des miroirs semble ici céder le pas à l’actualité la plus proche. Et l’on hésite à ne pas reconnaître Philippe IV sous les traits du roi « de touz hay », et Enguerran de Marigny sous ceux du chambellan « pendu au gibet » de Montfaucon le 30 avril 1315, moins d’un an après la mort du roi.

Lire la suite (Cairn)