Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / Le problème de l’allure dans les charges de (...)

Le problème de l’allure dans les charges de cavalerie du XVIe au XVIIIe siècle

Frédéric Chauviré

Frédéric Chauviré, "Le problème de l’allure dans les charges de cavalerie du XVIe au XVIIIe siècle", dans Revue historique des armées, année 2007, numéro 249, pp. 16-27.

Résumé de l’article

La charge de cavalerie constitue sans doute un angle d’étude essentiel pour envisager l’emploi du cheval dans le cadre militaire à l’époque Moderne. Or l’allure est un des principes fondamentaux de la charge. Parce qu’il s’agit tout d’abord d’un facteur qui intervient pour une part importante dans le succès ou l’échec. Parce qu’elle est d’autre part déterminée par des éléments complexes et multiples, extérieurs à la simple capacité physique des chevaux. L’entraînement des hommes et des montures, le poids des armes défensives, le choix des armes à feu ou des armes blanches sont autant d’éléments qui expliquent que les cuirassiers du début de la guerre de Trente Ans allaient au trot et que les cavaliers de Charles XII chargeaient au galop. Au-delà de la simple estimation de la vitesse, l’analyse des mécanismes qui déterminent le choix de l’allure et expliquent la préférence pour l’une ou l’autre à un moment donné permet de mieux comprendre le déroulement des charges de cavalerie.

Lire la suite (revues.org)