Accueil / Histoire et fonction / Religion, spiritualité et ésotérisme / Etudes modernes / Un lieu d’énonciation de la vérité : les (...)

Un lieu d’énonciation de la vérité : les religieuses hermaphrodites de Port-Royal en 1665

Alain Cantillon

Alain Cantillon, Un lieu d’énonciation de la vérité : les religieuses hermaphrodites de Port-Royal en 1665, dans Un lieu d’énonciation de la vérité : les religieuses hermaphrodites de Port-Royal en 1665, n° 4, 2009.

Extrait de l’article

Est-ce que les religieuses de Port-Royal ont mérité d’être traitées de dissidentes ? Ont-elles fait dissidence, sont-elles entrées en dissidence ? On peut en douter. Que l’histoire de ces mots, que leur quasi apparition au xviiie siècle puis au xixe comme substitut d’hérétique, de schismatique, d’hérésie et de schisme, puisse faire croire à une atténuation, puisque l’on se trouve alors, dans l’articulation de deux époques, à un moment où justement la question de la séparation d’une communauté ecclésiale peut sembler devenir, ou devoir devenir, moins déchirante, que, donc, l’on puisse considérer que ces mots permettent de désigner des phénomènes moins brutaux ou violents que ceux auxquels conviendraient davantage les termes, plus anciens, d’hérétique et de schismatique, cette possible atténuation du mot et de la chose ne peut pas à elle seule cependant nous permettre de considérer ces religieuses comme des dissidentes.

Lire la suite (revues.org)