Accueil / Individus, familles, groupes / Nobles et Tiers Etat / Etudes modernes / Les noblesses auvergnate et bourbonnaise au (...)

Les noblesses auvergnate et bourbonnaise au XVIe siècle. Pouvoir royal, stratégies familiales et administration royale (vers 1450-vers 1650)

Anne-Valérie Solignat

Solignat, Anne-Valérie, Les noblesses auvergnate et bourbonnaise au XVIe siècle. Pouvoir royal, stratégies familiales et administration royale (vers 1450-vers 1650), dans discussions 2 (2009) - Adel im Wandel (16.–20. Jahrhundert) / La noblesse en mutation (XVIe–XXe siècles), en ligne (http://www.perspectivia.net/content/publikationen/discussions/2-2009/solignat_noblesses)

Extrait de l’article

Ce travail examine l’intégration au patronage royal des réseaux nobiliaires de l’une des dernières principautés du royaume de France. Il s’agit, en croisant des sources de nature diverse, de dresser un portrait collectif et individuel des noblesses auvergnate et bourbonnaise, largement oubliées par la recherche récente. Au XVIe siècle, cet espace se caractérise par une importance stratégique décroissante aux yeux du pouvoir royal et par l’absence d ’une maison princière capable, même au temps des Bourbon, de polariser autour d’elle les réseaux de fidélité provinciaux. Cette absence de prince dominant est originale car elle permet l’émergence d’une mosaïque de solidarités aux frontières fluctuantes. Le monarque, absent du terrain, s’appuie sur quelques lignages autonomes du pouvoir central pour assurer la stabilité provinciale et pour installer sur place les premiers linéaments de l’administration royale sans médiation traditionnelle d’un Grand ou d’une noblesse seconde. Le choix d’une périodisation longue a permis de cerner les permanences et les mutations de la noblesse auvergnate au gré des bouleversements du contexte géopolitique régional, lors de la chute de l’État Bourbonnais en 1523 et lors des crises de la seconde moitié du XVIe siècle.

Lire la suite (perspectivia.net)