Accueil / Art et culture / Littérature et philosophie / Etudes modernes / L’historicité des devisants de l’"Heptaméron"

L’historicité des devisants de l’"Heptaméron"

J. Palermo

J. Palermo, L’historicité des devisants de l’"Heptaméron", dans Revue d’histoire littéraire de la France, année 69 (1969), n. 2, pp. 193-202.

Extrait de l’article

Ce qui caractérise le style de l’Heptaméron de Marguerite de Navarre et le différencie le plus nettement de celui de son modèle italien, c’est l’air d’actualité et de vérité historique dont ce chef- d’oeuvre inspiré du Décaméron de Boccace est consciemment imprégné. Cette illusion d’historicité plane plus ou moins sensiblement sur l’ensemble de l’oeuvre : sur les soixante-douze nouvelles, dont quelques-unes, placées dans un semblant de cadre historique, sont pourtant imitées, on le sait, d’anciens fabliaux, romans, ou contes italiens ou français ; sur les conversations ou discussions de transition, où s’ébauche le salon littéraire naissant des XVIIe et XVIIIe siècles ; et en particulier sur le Prologue, où cette intention de l’auteur est expressément précisée.

Lire la suite (Gallica)