Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / Noblesse, pouvoir intermédiaire et décentralisation

Noblesse, pouvoir intermédiaire et décentralisation en France et en Europe (XVIIe-XIXe siècles)

Rober Baury, Laure Legay

Baury, Rober / Legay, Laure, "Noblesse, pouvoir intermédiaire et décentralisation en France et en Europe (XVIIe-XIXe siècles)", dans J. Garrigues et al. (dir.), Assemblées et parlements dans le monde, du Moyen-Age à nos jours. Actes du 57e congrès de la CIHAE, Paris, 2006.

Extrait du texte

L’histoire des assemblées d’États et celle de la noblesse s’inscrivent l’une et l’autre dans un espace et un temps dilatés. La première a été fécondée, de longue date, par les spécialistes des époques médiévale, moderne et contemporaine, qui ont embrassé d’un même regard le centre et les périphéries, observé les jeux de pouvoir au sein des diètes, des Landtage, des cortès et des états, échangé leur savoir dans le cadre de la C.I.H.A.E. Dès sa fondation, celle-ci a pris fait et cause pour les « corporatistes » allemands, cette école d’historiens des États qui ont toujours considéré les corps politiques comme faisant intégralement partie de la « Ständische Verfassung », et qui, de ce fait, n’ont jamais isolé l’étude des assemblées du système de solidarité sociale qu’elles mettaient en oeuvre. A cet égard, il importe de rappeler ici l’apport d’Otto Hintze à notre compréhension des évolutions de ces États fondés sur le système d’ordres...

Lire l’article