Accueil / Art et culture / Architecture, jardins et urbanisme / Etudes modernes / Les expressions monumentales du pouvoir (...)

Les expressions monumentales du pouvoir princier à Milan au temps de Francesco Sforza (1450-1466)

Patrick Boucheron

Boucheron, Patrick, "Les expressions monumentales du pouvoir princier à Milan au temps de Francesco Sforza (1450-1466)", dans Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public, 23e congrès, Brest, 1992, Les princes et le pouvoir au Moyen Age, pp. 117-135.

Extrait de l’article

Le 25 mars 1450, à la tête d’un imposant cortège militaire, Francesco Sforza faisait son entrée solennelle dans la ville de Milan. Accompagné de son épouse Bianca Maria, il recevait dans la cathédrale le sceptre et l’épée, l’étendard et les clefs de la ville. Le condottiere venait de conquérir cet Etat milanais qu’il s’était pourtant si longtemps engagé à défendre par les armes. Mais bientôt, il allait falloir nourrir cette ville qu’il avait affamée, la défendre après l’avoir assiégée, l’embellir après l’avoir bombardée. Dès 1452, le nouveau duc Francesco Sforza, ce fils de l’Italie rurale et guerrière, correspond avec son ami Cosme de Medicis pour lui demander des plans d’édifices, des architectes, des artistes. Il dirige des grands travaux, fait creuser des canaux, édicté des règles d’urbanisme, fonde des églises. La ville n’était que le décor de son triomphe militaire, elle devient l’une des scènes de son action politique.

Lire la suite (Persée)