Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / Le combattant dans l’Occident médiéval

Le combattant dans l’Occident médiéval

Philippe Contamine

Contamine, Philippe, "Le combattant dans l’Occident médiéval", dans Actes des congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public, 18e congrès, Montpellier, 1987, Le combattant au Moyen Age, pp. 15-23.

Extrait du texte

Je me propose d’envisager le combattant dans l’Occident médiéval d’un triple point de vue :
1) le peuple en armes,
2) les combattants au pouvoir,
3) profession : homme de guerre.

Peuples et communautés en armes
Plus d’une fois, il arriva au Moyen Age qu’un peuple, ou qu’une société, fût tout entière mobilisée pour la guerre, dans un but d’invasion et de conquête (tel fut le cas avec les peuples germaniques aux IVe, Ve, VIe siècles), ou, au contraire, dans un but défensif, ainsi lorsqu’une ville se trouvait assiégée, lorsque les Saxons furent attaqués par les armées de Charlemagne, ou lorsque les Suisses s’opposèrent aux entreprises conquérantes de Charles le Téméraire.

Lire la suite (Persée)