Accueil / Histoire et fonction / Politique, guerre et justice / Etudes modernes / Joseph Fiévée et « la Chambre introuvable (...)

Joseph Fiévée et « la Chambre introuvable »

Maria Sofia Corciulo

Corciulo, Maria Sofia, "Joseph Fiévée et « la Chambre introuvable »", dans J. Garrigues et al. (dir.), Assemblées et parlements dans le monde, du Moyen-Age à nos jours. Actes du 57e congrès de la CIHAE, Paris, 2006.

Extrait du texte

Le 8 juillet 1815, le remplacement des drapeaux tricolores, hissés sur les bâtiments publics parisiens, par les drapeaux blancs des Bourbons, annonça à la population le changement à la tête de l’État. Au début de l’après-midi, le carrosse de Louis XVIII, accompagné par les voitures du frère du roi, le comte d’Artois, et de son neveu, le duc de Berry, parcourut les grands boulevards et arriva aux Tuileries, où une foule en délire acclamait le souverain en criant : « Dieu nous rend notre père de Gand ! ».

Lire la suite (parlements.org)